Les avantages du portage physiologique

7 bonnes raisons de tester le portage physiologique

Petite histoire du portage physiologique

Loin d’être un phénomène de mode, le portage physiologique des bébés est une pratique utilisée depuis toujours, partout sur la planète. Dans des pagnes en Afrique, dans des tissus colorés noués sur le dos en Amérique du Sud, dans des mai-tai (sorte de porte-bébé en tissu) en Asie… Il était, et est encore pour certains peuples, un moyen d’assurer la survie du bébé en le maintenant au chaud et hors de portée des animaux dangereux, tout en ayant la possibilité de se déplacer et de vaquer à ses occupations.

Portage en pagne en Afrique
Portage en mai-tai au Vietnam
Bébé en écharpe en Asie

En Occident, cette habitude a été délaissée petit à petit à partir du Moyen-Âge, surtout pour les classes sociales les plus aisées. À cette époque, le fait de mettre de la distance entre la mère et son bébé était un signe de réussite. Cette norme s’est imposée petit à petit, et au XIXème siècle, poussettes et landaus ont remplacé le portage.

C’est dans les années 1970 que le portage a refait son apparition en Allemagne, suite aux travaux de plusieurs scientifiques montrant ses bienfaits. Une certaine Erika Hoffmann, mère de jumelles, invente alors l’écharpe de portage moderne telle que nous la connaissons aujourd’hui en Europe.

Sans tomber dans aucun extrême (vous pouvez lire même si vous avez une poussette, j’en ai une aussi !), je vous explique dans cet article tous les bienfaits et les avantages du portage physiologique, pour le parent et pour le bébé, ainsi que ses limites. A vous de voir ensuite si vous voulez tenter l’expérience, pour quelques heures de temps en temps ou beaucoup plus !

Dans tous les cas, je vous invite à participer à un atelier de portage avec une monitrice formée, qui vous apprendra les bons gestes pour porter en toute sécurité. Elle vous aidera aussi à trouver un moyen de portage physiologique adapté à vos besoins. Un cadeau utile à mettre sur votre liste de naissance !

Bambin porté en préformé à la plage

Quels sont les avantages du portage physiologique ?

Attention, beaucoup de porte-bébés sur le marché ne respectent pas la physiologie. Les avantages que j’évoque ici ne s’appliquent pas à ces porte-bébés. Pour en savoir plus, et ne pas vous tromper, rendez-vous ici !

Portage physiologique et sécurité affective

Le nouveau-né vient de passer neuf mois dans le ventre de sa mère, bien au chaud, bercé par les mouvements de son corps et par les battements de son coeur. La naissance constitue un grand choc pour lui : il n’est plus nourri en continu, les bruits sont plus forts, la lumière plus intense. Il n’entend plus les battements du coeur de sa maman et autres gargouillis qui le rassuraient. Dans son berceau froid et immobile, il ne bénéficie plus de la chaleur du corps et de ses mouvements pour l’envelopper, le rassurer et le bercer. Imaginez le stress !

Le portage permet de répondre au besoin de proximité du bébé, assurant ainsi une transition douce entre la vie utérine et la vie en-dehors. Le bébé est rassuré, il profite de la chaleur du corps de sa maman ou de son papa. Il est bercé par ses mouvements. En collant son oreille contre la poitrine, il retrouve les battements du coeur qui lui sont si familiers.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Qu'est-ce que le mouvement Slow ?

De plus, le contact peau à peau et la proximité physique favorisent la libération d’oytocine, l’hormone de l’amour, aussi bien chez le bébé que chez le porteur. On comprend donc pourquoi le portage aide à la création d’un lien d’attachement fort, indispensable au bien-être et à la sécurité affective de l’enfant (1). Il est donc aussi un très bon moyen pour créer un lien d’attachement fort entre le père et son bébé !

Développement psychomoteur et sensoriel

La position du bébé en « C » dans un moyen de portage physiologique est celle que le bébé avait dans le ventre de sa maman. Elle respecte la courbure naturelle de son dos, qui va évoluer doucement vers une forme en « S » au fur et à mesure de sa croissance.

De plus, en suivant les mouvements du porteur, le bébé stimule son oreille interne, ce qui va jouer un rôle dans le développement du sens de l’équilibre. Contrairement aux idées reçues, le portage ne freine pas le développement psychomoteur de l’enfant, au contraire ! Une étude menée en Ouganda dans les années 1950 par Michelle Geber , a montré que les bébés fréquemment portés marchaient significativement plus tôt que ceux des milieux plus aisés qui n’avaient pas été portés au dos (2). Evidemment, chaque enfant a son rythme, et le but du portage n’est certainement pas d’en faire des marcheurs précoces !

Grâce au portage, le bébé prend contact avec le monde qui l’entoure et participe à la vie quotidienne. En étant à la même hauteur que les adultes, il profite du paysages et des conversations. Il est plus facile de lui parler et de lui montrer des choses que dans une poussette ! Il est donc stimulé, tout en ayant une échappatoire quand c’est trop pour lui.

Moins de pleurs

Il a été montré que lorsqu’un bébé s’éveille, il ne se met à pleurer que si, après avoir émis un bref son pour attirer l’attention, il ne perçoit aucun signe de présence rassurante aux alentours (3). Donc en portage, la question est vite réglée !

Les bébés portés sont en général moins sujets aux pleurs du soir. Comme ils se sentent bien et en sécurité, ils accumulent moins de stress et de tensions au cours de la journée. Ils ont donc moins besoin de décharger ces tensions par des pleurs en fin de journée. Une étude québécoise a montré que les bébés portés 4,4h par jour pleuraient 43% moins sur 24h que ceux portés 2,7h. Et en soirée, les pleurs étaient réduits de 51% (4).

La position verticale permet l’évacuation des rots, prévient et soulage les coliques et les reflux. Et ça, ça peut littéralement vous sauver ! Le portage est aussi un allié précieux pour les épisode de poussées dentaires ou quand bébé est malade : la position verticale et le contact physique peuvent réduire l’inconfort et donc les pleurs.

Une aide au sommeil

C’est presque trop beau pour être vrai, tellement c’est magique ! Prenez un bébé fatigué mais qui n’arrive pas à trouver le sommeil, mettez-le dans une écharpe de portage ou un porte-bébé, marchez environ 5 à 10 minutes (ou parfois juste 30 secondes), dehors ou chez vous, et voilà ! Un bébé endormi !

Ensuite, vous avez deux choix : soit vous tentez de poser bébé en douceur dans son lit (c’est quitte ou double), soit vous gardez bébé dans votre dos et vous vaquez à vos occupations tranquillement pendant sa sieste. Il est probable que les siestes sur vous durent plus longtemps, car un bébé bercé et qui se sent en sécurité enchaine plus facilement les cycles de sommeil.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Parler pour que les enfants écoutent… - Résumé

Si votre nouveau-né ne dort que sur vous, vous pouvez l’installer dans un sling. Une fois qu’il dort, libre à vous de vous installer en position semi-allongée pour dormir aussi, sans risque qu’il ne tombe.

Prévention de la dysplasie de la hanche et de la plagiocéphalie

L’écart naturel des jambes en portage favorise la prévention et même la guérison des dysplasies de la hanche. Dans les pays où les bébés sont beaucoup portés, les problèmes de dysplasie sont quasiment inexistants (5).

Depuis qu’il est recommandé de coucher les bébés sur le dos, la plagiocéphalie est devenue un problème très courant. A force d’être en appui sur l’arrière du crâne, encore souple, celui-ci a tendance à s’aplatir. Une déformation qui n’est pas si passagère et bénigne que ne le disent certains pédiatres (6). Le portage en écharpe, en limitant le temps passé sur le dos, dans un lit, transat ou une poussette, contribue à ce que votre bébé garde une tête bien ronde !

Le portage physiologique préserve de la pollution

Dans l’écharpe de portage, le bébé est placé plus haut, et donc moins proche des pots d’échappement que dans une poussette. Une raison de plus pour porter son bébé en ville !

Faire la vaisselle avec un bébé en portage

Et du côté des parents ?

Et oui ! Les bébés ne sont pas les seuls à bénéficier des avantages du portage physiologique !

Le principal avantage pour les parents, c’est d’être libéréééééééés, délivrééééés. Non mais sans blague, avec un bébé en écharpe, et encore plus s’il est dans le dos, on a les mains libres et on peut (presque) tout faire. N’allez pas non plus sauter en parachute, hein. Mais pour ce qui est de la vaisselle, du jardinage ou des jeux avec le grand frère, c’est parfait et ça peut même vous changer la vie.

Contrairement à la poussette, il est tout à fait possible de monter les escaliers. Super pratique pour visiter des villes en pente ! Et pour les adeptes de rando en montagne, ou juste de balade en forêt, c’est quand même le top.

La proximité favorise également une bonne communication entre l’enfant et le parent, qui sera plus à même de comprendre ses besoins et d’y répondre facilement. Et donc, le portage renforce aussi le sentiment de compétence et de confiance en soi des parents (et ça, ça ne fait pas de mal !).

Les limites du portage physiologique

Une mauvaise habitude ?

Si vous portez votre bébé, il y aura sûrement quelqu’un pour vous dire, avec les meilleures intentions du monde, que vous être en train d’habituer votre bébé et qu’il n’acceptera plus d’être posé. En fait, il faut prendre le sujet dans le bon sens : sauf exception, les bébés aiment et ont besoin d’être portés. Ce n’est pas une habitude qu’on leur donne, ils l’ont déjà à leur naissance (et oui, ils été portés pendant 9 mois !). Plus on comble leur besoin de sécurité et de proximité, plus ils auront confiance en eux et seront capables d’autonomie par la suite. Ce concept de « mauvaise habitude » est très culturel et ne se retrouve pas en dehors des pays occidentaux.

Le portage peut être dangereux

Si on ne respecte pas les bonnes pratiques de sécurité, le portage comporte effectivement des risques. Pour tout savoir sur comment porter en sécurité, rendez-vous ici ! Le mieux reste évidemment de participer à un atelier de portage avec une monitrice formée.

Le portage fait mal au dos

Il est possible que vous ne puissiez pas porter votre enfant, ou en tout cas pas sur de longues durées, si vous avez d’importants problèmes de dos.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Vivre simplement et librement - Family Ross

Ceci dit, porter son enfant à bras fait aussi (très) mal au dos. Je ne vous parle pas de la poussette de 15kg que vous devez porter dans les escaliers ni du cosy avec bébé dedans que vous portez de la voiture jusqu’au cabinet du médecin.

L’avantage de la plupart des moyens de portage physiologiques, c’est que le poids est bien réparti, ce qui permet de s’économiser. En commençant sur des périodes courtes, vous pouvez muscler votre dos en douceur pour que le portage reste confortable et agréable pour vous.

Le portage physiologique, c’est compliqué !

C’est vrai que nouer une écharpe, quand on ne l’a jamais fait, ça peut paraitre assez délicat ! Plutôt que de tenter de reproduire ce que vous trouverez sur Youtube, je vous conseille vraiment de faire un atelier avec une monitrice formée, qui vous montrera les différents types de moyens de portage et comment les utiliser.

Si l’écharpe reste le moyen le plus physiologique de porter un nouveau-né, suivant l’âge de l’enfant, il existe des systèmes de portage plus simples à utiliser, sans faire de noeuds. De quoi satisfaire tout le monde !

Certains bébés n’aiment pas être portés

La très grande majorité des bébés aiment être portés. Il est possible que certains s’énervent au moment de l’installation, surtout au début quand elle est un peu longue et hésitante, mais cela passe généralement dès que le porteur se met en mouvement.

Si vous commencez le portage quand votre bébé a déjà quelques semaine ou mois, il est possible qu’il faille une période d’adaptation. Il vaut mieux commencer à porter sur des temps courts, en expliquant à votre bébé ce que vous faites avec le sourire, pour qu’il découvre le plaisir du portage en douceur.

Certains bébés avec un RGO (reflux gastro-oesophagien) ou un syndrome de Kiss n’apprécient pas le portage. Un petit tour chez l’ostéopathe peut soulager des tensions issues de la grossesse et de l’accouchement. Dans le cas des bébés RGO, une monitrice de portage pourra vous montrer des techniques spécifiquement adaptées.

Il est possible aussi que le moyen de portage ne convienne pas au bébé, ou simplement que le moment soit mal choisi.

Lorsque qu’un bébé commence à savoir se déplacer seul, il est normal qu’il veuille explorer le monde par lui même. Rassurez-vous, quand il sera fatigué il sera content de pouvoir à nouveau être porté !

Alors, prêt.es à tenter l’expérience ? Attention, il se pourrait que vous deveniez accro ! Si vous portez déjà votre enfant, n’hésitez-pas à écrire dans les commentaires quels bénéfices vous en retirez !

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez certainement aussi : Une liste de naissance minimaliste et écologique

Bébé porté en sling

Sources

(1) Does infant carrying promote attachment? An experimental study of the effects of increased physical contact on the development of attachment, E. Anisfeld, 1986.

(2) L’enfant africain dans un monde en changement. Etude ethno-psychologique dans huit pays sud – africains. Paris:PUF, Geber M. (1998).

(3) Differences in the Non-Crying Vocalizations of Infants in the First Four Months of Life, Morath, 1977.

(4) Increased carrying reduces infant crying: a randomized controlled trial, U. A. HunzikerR. G. Barr, 1986.

(5) Bien portés, bien portants, C. Bourdarias, 2008. 

(6) Car Seats, Infant Carriers, and Swings: Their Role in Deformational Plagiocephaly, T. Littlefield, 2003.

Je partage !

En complément, tu peux recevoir gratuitement :

100 IDÉES DE MÉTIERS SLOW

100 idées de métier slow

GUIDE GRATUIT À TÉLÉCHARGER

100 idées de métier slow

5 réflexions sur “Portage physiologique : 7 bonnes raisons de tester !”

  1. Je suis très heureuse de voir un bel article comme ça sur le portage ! C’est un sujet trop peu connu, dont je m’efforce souvent de parler lors des consultations de naturopathie de suivi de grossesse , ainsi que de la question de l’allaitement et du fait de prendre soin de bébé de manière naturelle et éco-responsable (aaah, les couches lavables, mon fils a sacrément expérimenté) !
    Merci pour ce détail d’informations !

  2. Quel bel article récapitulant tous les bienfaits du portage ! J’ai adoré ça avec mes 2 enfants !!! Que du positif !
    Nous venons de sortir des couches, des siestes et de tous les tracas liés aux enfants en bas âge, mais s’il y a bien quelque chose qui me manque, c’est le portage physiologique !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page

TU VEUX ARRÊTER DE COURIR TOUTE LA JOURNÉE ? Je t'offre mon livre numérique "JE RALENTIS !", pour retrouver une vie de famille zen et joyeuse.

TU VEUX ARRÊTER DE COURIR TOUTE LA JOURNÉE ?

Pour te remercier de ta visite, je t’offre mon livre numérique :

“JE RALENTIS !”

Tu vas apprendre comment :