5 herbes comestibles à cueillir en famille

5 plantes sauvages comestibles à cueillir en famille

Le printemps est la saison idéale pour la cueillette de plantes sauvages. C’est à cette période que les pousses sont les plus tendres. Cela coïncide avec la saison creuse au niveau des légumes : les légumes d’hiver se terminent et ceux du printemps ne sont pas encore arrivés. Pourquoi ne pas en profiter pour agrémenter vos plats d’herbes comestibles ?

C’est l’occasion de prendre le temps de faire une bonne balade en famille dans la nature, surtout que l’objectif de la cueillette pourra motiver les plus jeunes. Dans cet article, je vous présente 5 plantes comestibles très faciles à trouver et à reconnaître. Attention cependant : en cas de doute sur l’identification de la plante, on ne mange pas ! A vos paniers, prêts, partez !

1. L’ortie, une herbe sauvage loin d’être mauvaise

Nous connaissons tous les orties, et nous avons tendance à nous en tenir éloignés… Grossière erreur ! Malgré leur piquant, les orties sont des herbes comestibles en or.

Herbe comestible : ortie

L’espèce la plus répandue en France est l’Ortie dioïque ou Grande ortie. Elle est présente dans toute la France, des plaines à 2400 mètres d’altitude. On la trouve dans les fossés, clairières, friches, mais aussi en lisière de forêt ou dans les jardins. Pour ramasser l’ortie sans se piquer, le plus simple est de porter des gants.

Les feuilles ont très bon goût et peuvent être consommées un peu comme des épinards : en soupes, omelettes, tartes, raviolis, tartinades, brandade… Je vous rassure, une fois cuite l’ortie ne pique plus ! Il est même possible de manger l’ortie crue pour bénéficier de toutes ses propriétés, finement ciselées et ajoutées à une salade ou bien en jus ou en pesto.

L’ortie est un vrai super-aliment : elle est très riche en vitamines, minéraux et oligo-éléments. Dans 100g d’orties, on trouve en moyenne 8g de protéines, 630mg de calcium, et 8mg de fer soit respectivement 80% et 60% des apports journaliers recommandés. Cette plante est donc une excellente alliée des régimes végétariens et végétaliens. L’ortie contient 6 fois plus de vitamine C que l’orange. Elle est également une très bonne source de Provitamine A et de Vitamine E, entre autres.

Et si vous avez un potager, le purin d’ortie est un excellent fertilisant. Bref, je suis trop déçue de ne pas en avoir dans mon jardin !

2. Le pissenlit : tout se mange

Feuilles, fleurs, racines : tout est bon dans le pissenlit ! Il se trouve partout et toute l’année. Les risques de confusion sont très faibles et au pire, pas de panique car les autres plantes de la même famille sont également comestibles. D’un point de vue médicinal, le pissenlit est diurétique, il favorise l’élimination d’eau (d’où son nom !). 

Herbe comestible : pissenlit

Les jeunes feuilles, au printemps, peuvent être consommées telles quelles en salade. Elles sont un peu amères, donc on peut ajouter des lardons, un œuf et des croûtons, pour une salade lyonnaise version sauvage ! Attention cependant à l’endroit choisi pour la récolte pour que les feuilles n’aient pas été souillées par des déjections animales.

Avec les fleurs, on peut faire de la cramaillotte, appelée aussi “miel de pissenlit”. Le résultat est vraiment étonnant. Cette version devrait mieux plaire aux enfants que la version salade un peu amère ! Vous trouverez la recette ici.

Enfin, les racines se consomment plutôt en automne. Elles peuvent être cuisinées très simplement en poêlée avec d’autres légumes. Vous trouverez plein d’idées de recettes dans cette vidéo.

3. Le plantain : herbe comestible au bon goût de champignon

Grand, moyen ou lancéolé, tous les plantains se mangent et ont des propriétés assez proches. Le plantain est une plante médicinale utilisée depuis l’Antiquité pour traiter les inflammations de la peau et des muqueuses, ainsi que les allergies. Idéal pour soulager les piqûres d’orties ou d’insectes ! Il suffit de le frotter doucement sur la peau.

Les feuilles, surtout celles du plantain lancéolé, plus tendres et douces, peuvent être ajoutées à une salade ou incorporées à des plats divers (quiches, omelettes…). Mais le top, ce sont les fleurs en boutons, qui peuvent être poêlées avec d’autres légumes et qui ont vraiment un goût de champignon !

4. Le lierre terrestre : une herbe aromatique sauvage

Un peu moins connu et pourtant très abondant, le lierre terrestre est une excellente herbe aromatique, de la même famille que la menthe et la mélisse. Il a une saveur légèrement mentholée et citronnée.

Herbe comestible : lierre terrestre

Le lierre terrestre peut être cueilli toute l’année mais il est meilleur au printemps. Attention, le lierre terrestre n’a rien à voir avec son homonyme grimpant, qui, lui, est toxique !

Au niveau médicinal, les fleurs du lierre terrestre sont traditionnellement utilisées contre les bronchites.

En cuisine, il peut tout à fait aromatiser des desserts et boissons… On peut aussi le consommer simplement poêlé.

5. L’ail des ours : la star des herbes comestibles

De plus en plus connu, l’ail des ours se ramasse au tout début du printemps, dans des bois humides, en zone ombragée. Comme son nom l’indique, il a une saveur aillée très agréable. Pour être sûrs de ne pas le confondre avec une autre plante, il faut froisser une feuille : il doit se dégager une odeur d’ail caractéristique. Sinon, passez votre chemin !

Herbe comestible : ail des ours

L’ail des ours se cuisine de préférence cru, en pesto ou en tartinade par exemple, car il perd sa saveur à la cuisson.

Pesto à l'ail des ours

Pour en savoir plus sur les herbes comestibles, allez faire un tour sur l’excellente chaîne YouTube « Le Chemin de la Nature« .

Et vous, qu’est-ce que vous cueillez lors de vos balades en famille ? Partagez vos idées en commentaire !

Je partage !

En complément, recevez gratuitement :

ACCUEILLIR UN BÉBÉ SLOW, MINIMALISTE
ET ÉCO-RESPONSABLE

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

LE GUIDE POUR LES PARENTS QUI VEULENT
ARRÊTER DE COURIR TOUT LE TEMPS

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

11 réflexions sur “5 herbes comestibles à cueillir en famille”

  1. Merci pour cet article! Nous avons une balade de prévu samedi, nous allons tenter de ramasser des fleurs de pissenlits pour la cramaillotte!! Le ramassage de l’ail des ours (appelé ail des bois au Québec) est réglementé ici… mais on regardera si on en trouve, c’est peut être un peu tard maintenant… Merci encore pour toutes ces belles idées!

  2. Je découvre les plantes comestibles, je trouve ça fascinant, on ne s’imagine pas tout ce qui est à notre portée. Pour le pissenlit, j’ai appris qu’on peut même en faire du purin, comme avec l’ortie, pour fertiliser les plantes. Merci pour ce super article.

  3. Génial ! Merci beaucoup pour ce super article simple et clair . Je suis également dans une démarche écologique et j’adore partir en balade et profiter de ce que la nature nous offre en la respectant pleinement.

  4. Wouaou ! j’adore ces petites astuces, merci ! Je ne connaissais pas l’origine du mot pissenlit, haha ! Et la recette de cramaillotte me tente bien, très bonne idée. Quand je pense qu’il est classé dans les « mauvaises herbes » Haaaaa !

  5. Je savais que ces plantes se mangent (sauf pour le lierre terrestre) mais je n’ai encore jamais franchi le pas de les manger! Toujours peur de me tromper! C’est bête, je l’avoue! Ces plantes sont parfaitement reconnaissable!

  6. Petite nous allions toujours cueillir en famille les orties et le pissenlit. Avec le temps cela c’est perdu, dommage.
    Bon rappel pour moi, car j’avais dit que je m’intéresserai de plus prêt au plantain, et à l’ail des ours, mais le temps me maque, mais au moins ça reste avec cet article dans un coin de ma tête.

  7. L’ortie, le pissenlit et bien sur l’ail des ours je connaissais, mais le lierre terrestre et le plantain sont une vraie découverte ! Je vais être plus attentives lors de mes ballades pour en trouver 🙂
    Merci pour les conseils !

  8. Genial! J’utilise déjà 4 des 5 plantes et j’en ai découvert une nouvelle aujourd’hui grâce à cet article, merci 👌

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page

Ne partez pas sans votre guide GRATUIT !

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

En complément, recevez gratuitement votre guide, au choix

Guides à télécharger

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

En complément, recevez gratuitement le guide de votre choix !

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

Voudriez-vous recevoir gratuitement un de ces guides ?

- J'arrête de courir tout le temps

- Accueillir un bébé slow, minimaliste et éco-responsable