Choisir des vêtements éco-responsables : adieu la fast fashion

S’habiller de façon responsable : adieu la fast fashion !

Quand j’ai commencé à vouloir réduire mon empreinte écologique, je me suis d’abord focalisée sur mon alimentation (plus de bio, de local, de végétal…), et les modes de transports que j’utilisais (moins de voiture, plus de muscles !). Mais pas une seule seconde je n’ai pensé en premier lieu à revoir ma façon de m’habiller. Pourtant, choisir des vêtements éco-responsables est une très bonne manière de diminuer notre impact environnemental.

Les impacts de la mode

La fast fashion, c’est ce système très répandu dans l’industrie de la mode depuis les années 1990, qui repose sur un renouvellement ultra-rapide des collections, jusqu’à plusieurs fois par mois dans certaines enseignes. Les vêtements, de piètre qualité, sont produits à bas coût et en grande quantité dans des pays où la main d’œuvre est bon marché.

Ainsi, entre 2000 et 2014, la consommation mondiale de vêtements a doublé. La plupart de ces vêtements, acquis lors d’achats compulsifs, ne seront portés que 3 ou 4 fois.

Cette consommation effrénée et insoutenable a des conséquences sociales et environnementales désastreuses. La multitude d’étapes nécessaires à la confection d’un vêtement (production de matières premières, transformation, teinture, transport…) entraîne une pollution des sols et des eaux, et une consommation d’eau et d’énergie dans des quantités irraisonnées. Chaque année, la mode est également responsable du rejet de 1,2 milliards de tonnes de gaz à effet de serre dans le monde, et de 4 millions de tonnes de déchets rien qu’en Europe. Seuls 20% de ces vêtements usagés sont recyclés, le reste est mis en décharge ou incinéré. Sans parler des conditions de travail des ouvriers et ouvrières.

Mais alors, quelles solutions avons-nous pour nous habiller de manière plus durable et responsable ?

fast-fashion

Les alternatives à la fast fashion

Faire durer ses vêtements

Ça parait tout bête, mais qui prend encore le temps aujourd’hui de recoudre un tee-shirt, ou de coller des patches sur les genoux déchirés des pantalons d’enfants ?

De même, pour augmenter la durée de vie des vêtements, on peut penser à les pré-détacher au savon de Marseille avant de les mettre en machine. Les tâches tenaces auront alors plus de chances d’être éliminées. 

Et enfin, en respectant bien les consignes de lavage (basse température, tri des couleurs, essorage doux, séchage à l’air libre…), les vêtements restent en bon état plus longtemps !

Acheter d’occasion

Le marché des vêtements d’occasion est en plein essor, boosté par les plateformes de vente en ligne comme Vinted. En 2021, il représente 36 milliards de dollars dans le monde, soit 3 fois plus qu’en 2013, et plus d’un milliard d’euros en France.

Bien que la première motivation des français soit de faire des économies, 78% d’entre eux le font également pour des raisons environnementales.

Près de chez soi

Les friperies, ressourceries et autres dépôts-ventes fleurissent dans nos villes et villages depuis quelques années. Tant mieux ! C’est autant d’endroits qui permettent de faire des bonnes affaires sans l’impact supplémentaire du transport.

Des associations possèdent aussi des magasins solidaires accessibles à tous, comme La Croix Rouge, Le Secours Populaire ou le Secours Catholique. Les fonds récoltés permettent d’aider des personnes en difficulté, donc c’est une double bonne action.

Guettez aussi les vide-dressings et autres brocantes, plus ponctuels.

Plateformes en ligne

Ça ne vous a certainement pas échappé, les plateformes de vente en ligne entre particuliers ont explosé ces dernières années. Avec en tête de file Vinted, un mastodonte lithuanien qui ne compte pas moins de 16 millions d’utilisateurs en France. Leboncoin et des plateformes orientées “luxe” comme Vestiaire Collective, Videdressing ou encore Collector Square se partagent le reste du marché. S’il vaut bien-sûr mieux acheter d’occasion sur Vinted que neuf dans une enseigne de fast fashion, il faut quand même avoir en tête que l’impact de ces plateformes, lié au numérique, au transport des colis et à l’incitation à la surconsommation, est loin d’être négligeable.

Vêtements éco-responsables d'occasion

Chez certaines marques

H&M, Uniqlo, Jacadi, Petit Bateau… De nombreuses marques se sont mises à récupérer les vêtements pour les revendre ou les recycler. Par exemple, Uniqlo a récupéré et recyclé 620000 doudounes en France, en récupérant les plumes pour fabriquer de nouvelles doudounes porteuses du label Re.Uniqlo. Malheureusement, pour beaucoup de marques, il s’agit surtout de redorer leur image et de pousser à l’achat neuf en donnant des bons de réduction en échange de vêtements usagés.

Penser à la location

Plutôt que d’acheter une tenue spéciale pour une soirée ou un mariage, pourquoi ne pas la louer ? Des sites comme Une Robe Un Soir ou Les Cachotières proposent ce service.

Faire le choix de la slow fashion

La slow fashion est un courant qui a émergé dans les années 1990, à contre-courant de la fast fashion. Selon le site WeDressFair, qui sélectionne et vend des marques de mode selon une charte stricte, “la slow fashion est un mouvement qui promeut une fabrication de vêtements dans le respect de l’environnement, des travailleur.euse.s et des animaux. C’est une alternative à la fast fashion qui vise à limiter ses achats vestimentaires pour consommer moins mais mieux”. 

Pour atteindre ce but, la slow fashion :

  • Utilise des matières à faible impact environnemental
  • Fabrique les vêtements en respectant les minima sociaux
  • S’engage dans une production raisonnée

Il s’agit donc d’une mode éthique et éco-responsable. Les prix sont forcément supérieurs à ceux pratiqués par la fast fashion, du fait de l’utilisation de matières de grande qualité respectueuses de l’environnement (coton bio GOTS, lin, chanvre…), de la juste rémunération des ouvriers et ouvrières et de la production en petites séries. Mais quand on sait qu’en moyenne un vêtement issu de la fast fashion est conçu pour supporter 10 lavages, le surcoût des vêtements éthiques, plus durables, est finalement vite amorti.

Selon une étude, en 2019, les français ont dépensé en moyenne 670€ par personne en vêtements… principalement des vêtements à petits prix issus de grandes enseignes de fast fashion.

Slow fashion, vêtements éco-responsables

Tendre vers une garde robe minimaliste

Saviez-vous qu’en moyenne 30 à 40% de notre garde-robe est inutilisée ? En achetant seulement ce dont on a vraiment envie (et besoin), nous contribuons à lutter contre le désastre de la fast fashion. Et pour le coup, ça ne coûte pas plus cher 😉

En conclusion

Pour se libérer de la surconsommation, toujours se demander si acheter tel ou tel vêtement nous rend heureux, et si oui, pourquoi ? En prenant grand soin de nos vêtements, en privilégiant les achats d’occasion, sans excès, et/ou en choisissant des marques éthiques et éco-responsables, c’est un acte politique et militant que nous faisons.

Et vous, avez-vous des astuces pour réduire votre impact lié à l’achat de vêtements ?

Je partage !

En complément, recevez gratuitement :
ACCUEILLIR UN BÉBÉ SLOW, MINIMALISTE
ET ÉCO-RESPONSABLE

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

LE GUIDE POUR LES PARENTS QUI VEULENT
ARRÊTER DE COURIR TOUT LE TEMPS

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

9 réflexions sur “Choisir des vêtements éco-responsables : adieu la fast fashion !”

  1. Super article ! Je dirai même plus… revoir sa façon de s’habiller est une des manière qui sera LA plus impactante sur l’environnement et le climat. Et je sais quoi je parle car cela fait plus de 15 ans que je travaille dans le monde du textile. Si les gens savaient tout ce qui se cache derrière la production de vêtements… Pour moi le choix est fait depuis de longues années, ma garde-robe est minimaliste et intemporelle, mon objectif est de ne jamais dépasser 5 nouveaux vêtements par an et j’y arrive sans problème 😉

  2. Super article, merci ! Il donne pas mal d’autres possibilités que les plateformes de seconde-main, c’est très utile ! Personnellement, je n’achète quasiment plus dans ce type d’enseignes et fait durer mes vêtements en n’en prenant soin et en les raccommodant quand cela est possible. Je préfère aussi coudre mes propres vêtements en essayant de choisir le plus possible des tissus éco-responsables (ça a un coût, c’est sûr, mais je trouve que ça dure plus longtemps 🙂 ).
    Encore merci !

  3. Ca fait un moment que je réduit ma consommation de vêtements, je récupère, surtout pour les enfants, etc. Mais bon, pas toujours évident de trouver ce qui nous plait. ,

  4. Mon astuce pour diminuer mon impact lié à l’achat de vêtements est de « ruminer » mon achat pendant plusieurs semaines afin d’être vraiment, vraiment sûr que j’en ai besoin.

  5. Bonjour,
    merci pour cet article qui éveil une certaine prise de conscience. Quand je vois le dressing de ma fille qui a seulement 2 ans, j’en ai presque honte. J’essaie tout de même de partager mes achats entre le neuf et la seconde main mais il y a encore des efforts à faire. Cet article me permet d’avoir d’autres sources d’achat !

    1. On ne peut changer que ce dont on a conscience, alors bravo pour cette prise de conscience ! Chaque petit pas compte, c’est déjà super d’acheter des vêtements d’occasion 😊

  6. Je n’ai jamais été une grande consommatrice de vêtements. Mais c’est sûr que j’ai régulièrement acheté des vêtements que je n’ai quasiment jamais portés. Maintenant pour faire mes achats, je me pose la question : qu’est ce qui manque à ma garde-robe ? Et du coup j’achète juste ce qui manque, et pas des trucs inutiles.
    Prochaine étape, aller vers des marques éco-responsables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page

Ne partez pas sans votre guide GRATUIT !

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

En complément, recevez gratuitement votre guide, au choix

Guides à télécharger

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

En complément, recevez gratuitement le guide de votre choix !

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

Voudriez-vous recevoir gratuitement un de ces guides ?

- J'arrête de courir tout le temps

- Accueillir un bébé slow, minimaliste et éco-responsable