Comment diminuer son empreinte carbone

Les 5 actions les plus efficaces pour diminuer son empreinte carbone

On assiste depuis quelques années à une prise de conscience de l’urgence climatique. Malheureusement, celle-ci a du mal à se traduire par des actes concrets, autant à l’échelle individuelle que collective. On a tendance à penser que l’action doit avoir lieu “ailleurs que chez nous”, comme le décrit bien l’étude menée par Carbone 4. Tout le monde se renvoie la balle : pouvoirs publics, entreprises, citoyens… On aimerait croire que l’action à notre échelle n’a aucun impact pour se débarrasser de cette patate chaude bien embarrassante.

Pour respecter les Accords de Paris, il faudrait que l’empreinte carbone moyenne des français diminue de 80% d’ici 2050, passant ainsi de 10,8 T à 2 T de CO2 par an… Les Etats ont bien sûr un rôle capital à jouer dans la transition écologique. Rôle qu’ils refusent de jouer jusqu’à maintenant. Faut-il pour autant renoncer de notre côté ? Je vous épargne l’histoire du colibri, mais sachez que des études ont montré que les actions individuelles, si elles ne suffisent pas à elles seules, ne sont pas non plus anecdotiques.

Évidemment, certains gestes ont un impact plus grand que d’autres (c’est la fameuse règle du 80/20). Tant qu’à faire, autant commencer par ceux-là. Alors, quelles sont les actions les plus efficaces pour diminuer son empreinte carbone ?

Revoir son alimentation

L’élevage, c’est environ 15% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde (chiffres de la FAO). Rien que ça. Tout de suite, le barbecue prend une saveur un peu amère, non ? En effet, d’une part, le bétail émet des quantités importantes de méthane, un gaz dont l’effet est 84 fois supérieur à celui du CO2, selon le GIEC ; d’autre part, la production d’aliments destinés au bétail conduit à une déforestation qui libère elle aussi du CO2. Oui, car pour nourrir toutes ces bêtes, il faut beaucoup, beaucoup de soja, de maïs, etc…

Sans parler de bien-être animal, consommer moins de viande, voire carrément devenir végétarien, permet de diminuer son empreinte carbone de façon drastique. Puis pendant qu’on y est, cela économise beaucoup d’eau et contribue à limiter la pollution chimique liée à l’usage des pesticides, des engrais de synthèse et des antibiotiques.

Pour tout savoir sur comment remplacer les protéines animales par des protéines végétales, vous pouvez lire cet article très bien fait.

Devenir végétarien pour diminuer son empreinte carbone

Changer de modes de transport

Arrêter de prendre l’avion pour un oui ou pour un non

Un aller-retour Paris-Bangkok, c’est 2,9 T d’équivalent CO2 rejetées dans l’atmosphère. De quoi ruiner tous les efforts faits à côté… Et vous savez quoi ? J’ai une bonne nouvelle pour vous :  on peut être dépaysé en restant en France ou en Europe, à portée de train. Si vous en voulez la preuve, jetez donc un coup d’œil à ce livre !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Mon alternative à l’eau en bouteille

Le covoiturage, c’est convivial

C’est devenu un réflexe, si je dois me rendre quelque part seule, soit je prends le train, soit je cherche ou je propose un covoiturage. Non seulement c’est écologique, mais c’est aussi économique et convivial. J’ai d’ailleurs rencontré des gens incroyables en BlaBlaCar ! Je n’ai pas fait maths sup, mais si on est quatre dans une voiture, les émissions de CO2 par personnes sont divisées par 4, a priori. Et donc, là encore, on diminue grandement notre empreinte écologique.

Vélos à Amsterdam

Faire du vélo, ça fait des mollets costauds

Selon l’Insee, 42% des personnes dont le lieu de travail se situe à moins d’1 km s’y rendent en voiture (!). Ces gens-là ont certainement une bonne raison de le faire, mais bon, le vélo et la marche, c’est écologique, économique, en plus ça fait faire du sport, donc ça diminue les risques d’obésité et de maladies cardiovasculaires, etc…, bref, pourquoi s’en priver ? D’autres pays, comme les Pays-Bas, ont fait le pari du vélo et ça fonctionne bien ! Et pour transporter les enfants, il existe plein de solutions, comme une remorque ou encore un vélo cargo.

Se déplacer en vélo cargo avec ses enfants

Rénover son logement

Selon le gouvernement, il existe encore plus de 5 millions de logements mal isolés en France (les fameuses “passoires énergétiques”). Idéalement, il faut agir dès la conception des bâtiments pour réduire les besoins en énergie. Cependant, pour les logements existants, la rénovation énergétique permet de gagner énormément en termes d’émissions de CO2. Comment diminuer l’empreinte carbone de nos logements ? Les deux leviers les plus importants sont :

  • Une isolation performante
  • Un mode de chauffage à faible émission : une pompe à chaleur ou une chaudière à bois produisent moins de CO2 qu’une chaudière au fioul ou au gaz (moins de 50 g par kWh contre plus de 300 g pour le fioul)

Selon un calcul de Greenpeace, la rénovation complète d’un logement de 42m2 permettrait de diviser par plus de 10 ses émissions de CO2 par an. L’Etat accorde des aides, n’hésitez pas à vous renseigner !

Rénover son logement pour diminuer son empreinte carbone

Consommer moins et mieux

Vêtements, électroménager, matériel de puériculture, électronique, meubles…, la fabrication, le transport puis le traitement des déchets de nos objets du quotidien a un fort impact carbone (jusqu’à 25% de nos émissions de CO2, selon l’ADEME). Pour faire baisser la note, on peut :

    • Limiter et faire ses achats en conscience en utilisant par exemple la méthode BISOU du livre “J’arrête de surconsommer”, de Marie Duboin et Herveline Giraudeau)
    • Acheter d’occasion : ça fait du bien à la planète et au portefeuille
    • Acheter des objets plus durables (éviter les gadgets en plastique qui vont finir à la poubelle au bout de 3 utilisations)
    • Réparer ce qui est réparable
    • Devenir minimaliste
    • Se mettre au zéro-déchet, grâce au livre de Béa Johnson ou à celui de la Famille Zéro-Déchet

Pour avoir des idées, vous pouvez parcourir la rubrique “Eco-conso” du blog !

Changer de banque

Heu…, c’est quoi le rapport entre ma banque et mon bilan carbone ? En fait, quand vous confiez vos précieuses économies à une banque, l’argent ne reste pas sagement à vous attendre dans un coffre-fort. Et quand on regarde de plus près ce qu’en font la plupart des banques françaises, c’est pas joli joli. Malgré leurs soi-disant bonnes intentions écologiques sur le papier, notre argent sert surtout au financement de projets climaticides et/ou contribue à des conditions de travail indignes…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  7 conseils pour une rentrée écologique

Dans le rapport des Amis de la Terre paru en 2017, vous trouverez un classement des principales banques françaises. En tête, la NEF, banque 100% éthique et transparente (mais qui ne propose pas de compte courant pour le moment), suivie du Crédit Coopératif. Entre-temps, des “néo-banques” écologiques ont fait leur apparition, comme Hélios ou plus récemment Green Got. Elles proposent des comptes courants. Je n’ai pas pu trouver encore d’étude fiable concernant la réalité de leurs engagements, mais elles se positionnent plus sur le côté “vert” que sur l’éthique.

Changer de banque pour diminuer son empreinte écologique

Pour aller plus loin

Vous pouvez calculer votre empreinte carbone de façon très simple et ludique sur ce site. Ecrivez vos résultats en commentaires, avec les actions que vous voulez mener pour l’améliorer ! Pour ma part, je suis à 3,5 tonnes par an, donc encore loin des 2 tonnes… Mon défi, c’est de me déplacer plus souvent à vélo 🙂

SI vous voulez plus d’idées d’actions à mettre en place au quotidien, je vous conseille l’excellent site “Ça commence par moi”, de Julien Vidal, qui a aussi écrit un livre du même nom.

En résumé

Les cinq leviers principaux pour réduire notre empreinte écologique de manière significative à l’échelle individuelle sont :

    • Réduire sa consommation de viande, et de produits animaux en général
    • Arrêter de prendre l’avion et diminuer ses déplacements en voiture
    • Rénover énergétiquement son logement
    • Consommer mieux et moins
    • Placer son argent dans une banque éthique et écologique comme la NEF
Je partage !

En complément, tu peux recevoir gratuitement :

100 IDÉES DE MÉTIERS SLOW

100 idées de métier slow

GUIDE GRATUIT À TÉLÉCHARGER

100 idées de métier slow

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page

TU VEUX ARRÊTER DE COURIR TOUTE LA JOURNÉE ? Je t'offre mon livre numérique "JE RALENTIS !", pour retrouver une vie de famille zen et joyeuse.

TU VEUX ARRÊTER DE COURIR TOUTE LA JOURNÉE ?

Pour te remercier de ta visite, je t’offre mon livre numérique :

“JE RALENTIS !”

Tu vas apprendre comment :