Alternative à l'eau en bouteille

Mon alternative à l’eau en bouteille

Avec 25 millions de bouteilles d’eau consommées et jetées chaque année, la France est une championne de la consommation d’eau en bouteilles. Pour vous donner une idée, ça représente le volume de 14 fois le stade de France. Dans le monde, la consommation d’eau en bouteille a doublé entre 1997 et 2004. L’impact de cette habitude est colossal. Pour autant, beaucoup de personnes ne sont pas prêtes à boire l’eau du robinet, et ce, pour des raisons variées. Dans cet article, je démêle le vrai du faux et je vous partage mon alternative à l’eau en bouteille.

Si cet article vous intéresse, vous voudrez peut-être lire aussi : Une maison saine : comment limiter la pollution intérieure.

Pourquoi chercher des alternatives à l’eau en bouteille ?

L’eau en bouteille est un désastre environnemental

Selon une étude de l’Université de Barcelone, l’impact environnemental de l’eau en bouteilles serait jusqu’à 3500 fois plus élevé que celui de l’eau du robinet. Cet impact se produit tout au long du cycle de vie de la bouteille en plastique : de l’extraction de matières premières au traitement des déchets, en passant par la fabrication et le transport.

Il faut en moyenne 7 litres d’eau (!) et 0,1 à 0,3 litres de pétrole pour fabriquer une bouteille en plastique. Le pétrole est d’abord transformé en billes de plastique, un produit semi-fini qui contribue à polluer les océans.

Bien que le PET soit recyclable, au bout de la chaîne, seulement 49% des bouteilles en plastique sont recyclées. Le reste finit incinéré, enfoui ou bien dans le milieu naturel. Les bouteilles en plastique font d’ailleurs partie du top 10 des déchets les plus souvent retrouvés sur le littoral.

Enfin, selon les chiffres de l’ADEME, la consommation d’un litre d’eau en bouteille produit 400 grammes de CO2, contre 0,1 gramme pour l’eau du robinet.

L'eau en bouteilles, un désastre environnemental

Des multinationales à l’éthique douteuse

La majorité des marques d’eau en bouteilles appartiennent à des grands groupes comme Neslté, Coca-Cola ou Danone. Ces multinationales n’hésitent pas à littéralement siphonner les nappes phréatiques pour leur production, au détriment des populations locales. C’est le cas par exemple de Nestlé à Vittel, mais aussi en Californie ou encore au Brésil.

A grand renfort de publicités, ces mêmes marques ont convaincu les gens que l’eau en bouteille était meilleure que l’eau du robinet.

Un impact sur la santé à ne pas sous-estimer

Boire de l’eau en bouteilles, c’est boire aussi… du plastique ! Selon une étude allemande, le PET, plastique dans lequel sont fabriquées les bouteilles d’eau, libère des perturbateurs endocriniens, qui ont un impact sur la santé même à très faibles doses. Entre autres, ils sont soupçonnés de modifier le développement et les fonctions sexuelles et reproduc­trices. Alors si on peut éviter, ce n’est pas plus mal ! Ce relargage se produit d’autant plus lorsque les bouteilles sont stockées au soleil, ce qui est souvent le cas.

L’eau en bouteille n’échappe pas non plus aux pollutions chimiques environnementales. Une étude de 2013 menée par 60 millions de consommateurs a montré la présence de résidus de pesticides et de médicaments dans beaucoup d’entre elles.

L’eau en bouteille est un gouffre financier !

Suivant les régions et les marques, l’eau en bouteilles est en moyenne 100 à 300 fois plus chère que l’eau du robinet. Donc le calcul est assez vite fait !

L'eau en bouteilles, un gouffre financier

Mes solutions alternatives à l’eau en bouteille

L’eau du robinet, une alternative sérieuse ?

Si l’eau en bouteille est une catastrophe, cela ne veut pas dire pour autant que l’eau du robinet est la panacée ! Bien qu’elle soit très contrôlée en France, elle peut tout de même être contaminée par de nombreuses substances chimiques pour lesquelles les installations de traitement actuelles ne peuvent rien : métaux lourds, pesticides, résidus d’antibiotiques, hormones… Il existe des seuils réglementaires, mais qui ont souvent été fixés sans tenir compte de l’effet “cocktail”.

Dans certaines régions, des polluants dépassent carrément les limites réglementaires. C’est le cas des nitrates dans certaines zones agricoles ou de polluants chimiques près d’usines. Par exemple, à Pierre-Bénite près de Lyon, une étude de 2022 a montré que l’eau contient des composés perfluorés en quantité largement supérieure aux normes en vigueur. Or, ces “polluants éternels” peuvent provoquer, entre autres, une diminution de la réponse immunitaire.

En plus des questions de santé, on reproche aussi souvent à l’eau du robinet d’avoir mauvais goût et d’être pleine de calcaire. Alors, entre la peste et le choléra, quelle solution est la “moins pire” ?

Eau polluée

De l’eau du robinet… oui mais filtrée !

Après avoir tourné le problème dans tous les sens, j’ai fini par choisir un filtre pour l’eau du robinet. C’est à mes yeux, la meilleure alternative à l’eau en bouteille. Cela permet d’éviter les problèmes dûs aux bouteilles en plastique tout en éliminant les éventuels contaminants.

Les filtres les plus répandus et meilleur marché sont les carafes filtrantes. Mais celles-ci présentent de nombreux inconvénients

  • Elles occasionnent également des déchets puisqu’il faut régulièrement changer les filtres (en plastique…)
  • Elles sont fabriquées en plastique, ce qui veut dire que l’eau peut aussi être contaminée par des particules
  • Elles peuvent relarguer des contaminants, comme de l’argent (utilisé pour limiter la prolifération bactérienne dans le filtre)
  • Elles sont des nids à bactéries : au niveau microbiologique, l’eau ressort plus contaminée qu’elle ne l’est en entrant
  • Leur efficacité réelle sur les polluants chimiques est très variable

J’ai donc poursuivi mes recherches et j’ai finalement opté pour un filtre Berkey, qui présente un très bon raport entre l’efficacité, l’impact environnemental et le prix.

Le filtre Berkey est constitué de deux blocs de charbon actif à travers lesquels l’eau passe par gravité. On remplit le réservoir du haut, puis l’eau coule dans celui du bas, en passant par le charbon actif. Les cuves sont en inox (mis à part le robinet, qui peut être changé). Il ne nécessite pas d’électricité et les filtres en charbon actif durent plusieurs années (10 ans en moyenne !).

Utilisé par les missions humanitaires dans des pays où il n’y a pas d’accès à l’eau potable, le filtre Berkey est très efficace, aussi bien sur les micro-organismes que sur les contaminants chimiques. Il est possible d’ajouter des filtres complémentaires pour le fluor et l’arsenic. Vous pouvez consulter les résultats des analyses sur cette page.

Pour ma part, à défaut de pouvoir faire analyser l’eau, je trouve que son goût est nettement meilleur après passage au filtre, et c’est déjà un point important ! Après 3 ans et demi d’utilisation, je n’ai rien à redire.

Filtre Berkey, alternative à l'eau en bouteille

Les inconvénients du filtre Berkey

Comme tout système, il le filtre Berkey présente quelques inconvénients :

  • Il n’agit que très peu sur les nitrates
  • Il faut le nettoyer régulièrement
  • Il a un coût important à l’achat entre 375 et 550 euros suivant le modèle (le prix a beaucoup augmenté ces 3 dernières années malheureusement). Malgré tout, il reste moins cher que l’achat d’eau en bouteille. J’ai fait un petit calcul pour une famille de 4 personnes : il devient rentable après environ 2 ans (pour une durée de vie d’environ 10 ans).

Si malgré tout, il est inabordable pour vous, vous pouvez opter pour des bâtons de charbon actif, à placer dans votre carafe d’eau. C’est moins efficace car l’eau ne passe pas au travers, mais c’est mieux que rien !

Le filtre Berkey ne permet pas non plus d’éliminer le calcaire, mais sachez que ce dernier ne présente aucun danger pour votre santé (seulement pour celle de votre machine à laver !).

Gourde inox Zeste

Des gourdes en inox à la place des bouteilles en plastique

Pour transporter de l’eau partout (en voiture, en vélo, en balade, en sortie…), j’ai acheté des gourdes en inox. Plus saines et plus durables que le plastique, faciles à nettoyer et jolies, j’en suis ravie !

Voilà quelques valeurs sûres : Zeste (la seule fabriquée en France), Qwetch, et Gaspajoe.

Et vous, quelle eau buvez-vous ? Avez-vous d’autres alternatives à l’eau en bouteille ?

Je partage !

En complément, recevez gratuitement :

ACCUEILLIR UN BÉBÉ SLOW, MINIMALISTE
ET ÉCO-RESPONSABLE

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

LE GUIDE POUR LES PARENTS QUI VEULENT
ARRÊTER DE COURIR TOUT LE TEMPS

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

9 réflexions sur “Mon alternative à l’eau en bouteille”

  1. Merci pour cette découverte, je ne me doutais pas des inconvénients des carafes… ce filtre Berkey a l’air très intéressant ! Je vais regarder aussi les bâtons de charbon actif.

  2. Merci pour ton article. J’ai commandé un filtre Berkey voici semaines. J’en suis ravie, le goût est meilleur. J’ai déménagé il y a mois de la campagne à la ville et je n’aimais pas le goût de l’eau du robinet. Les chiennes aussi semblent la préférer (test à l’aveugle)

  3. Je n’achète pas de bouteille en plastique depuis très longtemps, je partage ce que tu dis sur son impact environnemental. Je sais qu’avec sa facture d’eau, on a accès au détail de la composition de l’eau du robinet qui varie beaucoup en fonction des régions.
    Une autre idée, que tu n’as pas cité consiste à remplir sa carafe en avance et de placer un bâtonnet de charbon à l’intérieur. Est-ce que tu sais si c’est efficace ? Merci

    1. Merci Virginie pour ton commentaire ! J’ai parlé des bâtons de charbon actif type « binchotan » en alternative moins chère pour améliorer la qualité de l’eau. C’est moins efficace que le Berkey car l’eau ne passe pas au travers et il faudrait remuer régulièrement pour que les polluants viennent s’accrocher sur le charbon. Mais c’est mieux que rien !

  4. Ton article qui me parle beaucoup. Nous habitons à l’île Maurice et nous avons rencontré la même problématique : Quelle autre solution on peut avoir, mis à part les bouteilles en plastiques ? Boire de l’eau du robinet est deconseillé ici. Nous avons donc choisi un système de filtration par cartouche pour les eaux tropicales.

    Etant sportif et avec la chaleur qu’il fait ici, on consomme beaucoup d’eau. Mais ça a vite été rentabilisé (moins d’un an), et cela sans compter l’eau que nous utilisons pour la cuisson des aliments. De plus, fini la logistique des achats de 2 packs par semaines (même si ca me faisait faire du sport ^^) et fini la consommation de bouteilles en plastiques.

  5. Définitivement l’eau du robinet, elle est très bonne par ici… et si des impuretés j’utilise des perles de céramique qui sont encore plus efficaces que le charbon actif… son 2ème avantage, c’est quelles sont réutilisable à souhait… je pense que la marque c’est : https://www.lesvertsmoutons.com
    Belle journée.
    David.

    1. Merci David ! Les perles de céramique sont efficaces sur le calcaire, mais pour le reste, je n’ai malheureusement pas trouvé de données fiables 🤷‍♀️

  6. On veut le plus souvent bien faire, pour l’environnement et pour notre santé et on se rend vite compte qu’il n’est pas facile de concilier les 2… Merci pour cet article très éclairant, je vais regarder de plus près cette bouteille fabriquée en France 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page

Ne partez pas sans votre guide GRATUIT !

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

En complément, recevez gratuitement votre guide, au choix

Guides à télécharger

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

En complément, recevez gratuitement le guide de votre choix !

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

Voudriez-vous recevoir gratuitement un de ces guides ?

- J'arrête de courir tout le temps

- Accueillir un bébé slow, minimaliste et éco-responsable