Emettre moins de gaz à effet de serre

Ralentir, pour émettre moins de gaz à effet de serre

Être moins stressé·e, avoir de meilleures relations avec ses enfants, profiter davantage de la vie… Ralentir possède de nombreux avantages, que vous avez peut-être déjà expérimentés. De ces avantages, il y en a un qui ne vient peut-être pas à l’esprit tout de suite : ralentir permet aussi d’émettre moins de gaz à effet de serre ! 

Comment est-ce possible ? Cet article fait le point sur les 5 plus grandes sources d’émissions de CO2 dans notre vie quotidienne, et pourquoi vivre « slow » permet de s’approcher plus facilement de l’objectif des 2 tonnes de CO2 par personne et par an.

Cet article a été écrit par Floraine Cordier, Coach CO2 et auteure du blog éco-insouciance : réduire son empreinte carbone pour se mettre en cohérence avec les objectifs climat et se libérer de l’éco-anxiété.

Les 5 grandes sources d’émissions de gaz à effet de serre dans notre vie quotidienne

 Aujourd’hui, les français·e·s émettent en moyenne 8 à 10 tonnes de CO2eq par personne et par an. Or les scientifiques recommandent d’atteindre 2 tonnes de CO2eq, pour arrêter de contribuer au changement climatique.

Depuis plusieurs décennies, les messages officiels liés à la sobriété et à la protection de l’environnement ont surtout insisté sur le recyclage des déchets et tous les éco-gestes destinés à économiser l’électricité (éteindre ses lumières, mettre sa machine à laver en mode éco…)

Nous ne sommes donc généralement pas très familiers des plus grandes sources d’émissions de CO2 dans notre vie quotidienne. Au nombre de 5, les « BIG 5 » sont les suivants : l’avion, la voiture, la viande, le chauffage au gaz et au fioul, et les achats neufs.

Passons-les en revue pour comprendre pourquoi ralentir permet d’émettre moins de gaz à effet de serre, de manière impactante, durable, et surtout, sans effort ! 

eco-conduite

Ralentir… en voiture pour émettre moins de gaz à effet de serre

Pour celles et ceux qui utilisent une voiture à essence ou à diesel, les émissions de CO2 liées à la voiture représentent une part très importante des émissions de gaz à effet de serre. 

Sur une empreinte carbone de 8 à 10 tonnes en moyenne, ce sont déjà 2 tonnes qui sont consacrées en moyenne à la voiture, ce qui correspond à 10 000 km de route par an.

Le premier geste que l’on peut tous faire lorsqu’on a une voiture thermique, c’est d’opter pour l’éco-conduite. Contrairement à ce qu’on peut penser, l’éco-conduite est loin d’être un écogeste sans grand impact. 

 Au contraire, adopter l’éco-conduite permet d’économiser 15% de carburant, et jusqu’à 40% si on avait tendance à conduire de manière sportive ! Pour un français moyen, cela représente donc une économie potentielle de 300kg de CO2eq par an, pour un geste simple à réaliser ! 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment est-ce que je peux t'aider ?

Pour conduire de manière écologique, il suffit d’accélérer en souplesse, de passer les vitesses dès que possible, et d’anticiper les freinages afin de maintenir le plus possible une vitesse constante. En effet, la consommation d’essence la plus importante est liée à la mise en mouvement de la voiture. Plus question de faire rugir son moteur !

Cependant, même en connaissant ces principes, il est très difficile de les appliquer si on est déjà sous pression et en retard pour emmener les enfants à l’école ou se rendre au travail… Le meilleur conseil pour pratiquer l’éco-conduite : s’organiser pour ne pas se presser dans nos déplacements quotidiens. Partir avec un peu d’avance, c’est être moins stressé, et c’est aussi sauver la planète ! 

Ralentir… ses voyages en avion

Lorsqu’on regarde l’empreinte carbone moyenne des français, on ne se rend pas forcément compte de l’importance de l’avion dans les émissions de gaz à effet de serre individuelles. En effet, seuls 32% des français prennent l’avion une fois par an ou plus, ce qui minimise son impact moyen.

En réalité, un seul trajet Paris-New York émet à lui seul 2 tonnes de CO2 ! C’est l’intégralité du quota de 2 tonnes de CO2 par personne, qui permettrait d’arrêter d’aggraver le réchauffement climatique ! 

Si vous choisissez de ne plus contribuer au changement climatique, il est donc indispensable d’arrêter de prendre l’avion pour partir en vacances. L’avion se transforme en quelque chose d’exceptionnel que l’on prendra seulement 4 ou 5 fois en l’espace de toute une vie, en privilégiant les destinations qui résonnent vraiment avec nous-mêmes.

C’est sans prendre en compte que l’avion aujourd’hui n’est pas seulement un moyen de déplacement. C’est surtout la possibilité de mener une vie trop chargée et insatisfaisante, en comptant sur les vacances pour décompresser un maximum et oublier notre vie quotidienne en nous « téléportant » dans un pays très dépaysant. 

Combien sommes-nous à avoir vécu ainsi, toujours à se projeter dans les prochaines vacances en avion, plutôt que de vivre le présent ?

Dans ma conférence vidéo « 7 méthodes pour se passer de l’avion », la 7ème méthode porte sur la transformation de notre vie quotidienne. Ralentir, se reconnecter à ses besoins, prendre le temps d’y répondre au quotidien, profiter de sa famille, de la nature proche… Clairement, le mode de vie « slow » est le meilleur remède « zéro avion » !

moins prendre l'avion

Ralentir… sa consommation de viande pour émettre moins de gaz à effet de serre

En moyenne, la viande représente à elle seule… presque 1 tonne de CO2eq dans notre empreinte carbone ! Et « l’addition » peut monter très vite si nous consommons plus de bœuf, veau ou agneau que la moyenne, car ce sont ces viandes qui émettent le plus de gaz à effet de serre, très loin devant les volailles ou le poisson.

Pour atteindre les 2 tonnes de CO2eq, il est donc indispensable de réduire sa consommation de viande en général, augmenter la part de ses repas végétariens, mais surtout de réduire très fortement sa consommation de bœuf.

Or, quoi de plus savoureux, lorsqu’on rentre le soir du travail et qu’on n’a que quelques minutes pour cuisiner, de préparer à la va-vite un morceau de steak ou de bavette, même s’il est un peu bouilli dans la poêle ? 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Faire son lait végétal maison

Pour adopter un régime alimentaire écologique, le plus facile : ralentir ! C’est prendre le temps de faire la cuisine et de préparer des plats savoureux sans avoir recours au raccourci « bœuf ». 

C’est aussi de prendre le temps de faire ses courses auprès de petits commerçants et de savourer une succulente viande de bœuf, oui, mais une à quelques fois par mois tout au plus ! Impossible ensuite de revenir à la bavette semi-bouillie…

Pour avoir des idées sur comment bien manger sans se ruiner, vous pouvez lire aussi cet article.

ralentir sa consommation de viande pour émettre moins de gaz à effet de serre

Ralentir… en achetant d’occasion

Les achats neufs représentent à eux seuls 1 tonne de CO2eq dans l’empreinte carbone moyenne d’un français. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe une alternative très simple aux achats neufs : acheter d’occasion ! 

Sauf que, dans la pratique, ce n’est pas aussi simple…

Alors que l’objet souhaité va se présenter devant nos yeux et pouvoir être acheté immédiatement dans un magasin, lorsque que nous commandons d’occasion, en revanche, nous devons attendre…

Entre la validation du vendeur, son passage dans un point relais, le transport du colis, et le temps qu’il nous faut pour passer le récupérer, c’est une dizaine de jours qu’il faut attendre avant de récupérer l’objet.

La meilleure arme : s’armer de patience et y aller zen sur les achats. Ralentir, c’est aussi valable pour nos emplettes !

Acheter d'occasion pour émettre moins de gaz à effet de serre

Ralentir… en changeant de chauffage

 Enfin, dernier gros poste d’émissions, le chauffage ! Lorsque celui-ci est au gaz ou au fioul, il émet entre 2 et 7 tonnes en fonction de l’isolation de la maison… Autant dire que si votre chauffage est au fioul et que la maison n’est pas correctement isolée, c’est clairement le sujet n°1 auquel il faut s’attaquer !

Sauf que se renseigner, faire faire des devis, coordonner les artisans… tout cela prend du temps… 

Alors, pour changer son énergie de chauffage, mieux vaut… avoir une vie slow, tout simplement !

Changer de chauffage pour émettre moins de gaz à effet de serre

Et vous, avez-vous économisé du CO2 en ralentissant ? Laissez votre témoignage en commentaires !

Je partage !

Je m'inscris à la newsletter pour ne pas rater les nouveaux articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut