instruction-en-famille

Instruire ses enfants en famille, c’est (encore) possible !

La rentrée approche à grands pas, et rien que d’y penser, vous revoilà plongés dans une course contre la montre infernale. Réveiller les enfants. Les presser pour qu’ils avalent leur petit déjeuner. Partir à la recherche du cahier perdu. Gérer le stress de la grande avant son exposé. Ne pas oublier le doudou du petit dernier. Et enfin, réussir à installer tout ce petit monde dans la voiture à temps, si possible avec un peu de marge pour les embouteillages…

Si cette pensée vous donne la boule au ventre et que vous rêvez d’autre chose pour votre famille, et qu’en plus votre organisation familiale vous le permet, sachez qu’il est possible de faire autrement. Et que c’est LE moment ou jamais pour sauter le pas.

Quelques notions juridiques sur l’instruction en France

Mais l’école, c’est obligatoire ! Eh bien, en fait, non ! Ce qui est obligatoire en France aujourd’hui, c’est l’instruction, pas la scolarisation. Une petite nuance qui a toute son importance. En 2020/2021, 62000 enfants ont pratiqué l’instruction en famille (IEF), ce qui représente moins de 0,5% des enfants en âge d’être scolarisés. Mais ce chiffre est en forte augmentation depuis quelques années.

Pour « endiguer » ce phénomène, une nouvelle loi vient d’être votée (en 2021). Elle restreint fortement l’IEF, en passant d’un régime de déclaration à un régime d’autorisation. En clair : jusqu’à maintenant il suffisait d’informer la mairie et l’éducation nationale du choix de faire l’IEF. À partir de la rentrée 2022/2023, il faudra faire une demande d’autorisation, qui pourra être acceptée ou non, sur la base de motifs plus ou moins flous, comme la pratique sportive ou artistique, l’itinérance de la famille, la maladie ou le handicap, ou encore « une situation particulière propre à l’enfant ». Ce qui ne veut pas dire grand-chose, on est d’accord !

Mais il y a un point important à savoir : les familles qui pratiqueront l’IEF en 2021/2022, et dont le contrôle sera positif, auront le droit de poursuivre sur simple déclaration jusqu’à la fin de l’année scolaire 2023/2024. Ce qui laisse donc 3 années complètes de « sursis », et c’est toujours ça de pris !

Les avantages de l’instruction en famille

Instruire ses enfants en famille, c’est leur permettre d’apprendre à leur rythme, selon leurs centres d’intérêts. C’est préserver leur enthousiasme et leur curiosité naturelle. Les laisser être eux-mêmes. Passer plus de temps dehors. Apprendre dans chaque situation de la vie. Etre en famille. Prendre le temps de vivre, loin du métro-boulot-dodo. Ça fait rêver, non ?

Concrètement, comment ça se passe ?

Il y autant de façons de pratiquer l’IEF que de familles. Certains choisissent des cours par correspondance, d’autres des cours formels « faits-maison », basés sur diverses pédagogies « alternatives » ou non. Les adeptes du unschooling, eux, laissent leurs enfants maîtres de leurs apprentissages. Et la plupart des familles font un joli mélange de tout ça, adapté à leur mode de vie.

Il n’est pas nécessaire d’avoir fait de longues études, ni d’avoir une expérience d’enseignement. Il faut juste avoir envie !

Les contraintes

L’organisation familiale

Je vous entends d’ici, si les enfants ne sont pas à l’école, ça veut dire que l’un des parents ne travaille pas. Et bien-sûr, ce n’est pas possible, ni souhaitable pour beaucoup de familles.

Il est possible d’envisager les choses différemment. L’un, ou les deux parents peuvent-ils prendre un temps partiel ? Les horaires de chacun peuvent-ils être décalés ? Trois choses importantes à avoir en tête :

  • Il est possible de faire garder ses enfants quand on pratique l’IEF, tant que le temps passé avec eux suffit à leur instruction
  • En IEF, il n’est pas nécessaire d’avoir autant d’heures dédiées à l’instruction qu’à l’école. Les enfants apprennent infiniment plus vite et surtout, ils apprennent partout, tout le temps.
  • L’instruction peut bien-sûr aussi avoir lieu en partie le week-end, si c’est à ce moment là que vous êtes avec vos enfants.

Les contrôles

Chaque enfant en IEF est soumis à deux types de contrôles :

  • Le premier est réalisé par la mairie tous les 2 ans. Il s’agit d’une enquête à caractère social qui vise à s’assurer que l’instruction est bien compatible avec l’état de santé de l’enfant.
  • Le deuxième a lieu tous les ans, par les services de l’éducation nationale. Il sert à vérifier que l’enfant reçoit bien une instruction qui lui permettra d’atteindre les compétences du socle commun à l’âge de 16 ans. L’inspecteur doit tenir compte de la pédagogie choisie par les parents et des particularités de l’enfant.

Et la socialisation ?

On parle souvent à tord « d’école à la maison » pour évoquer l’instruction en famille, ce qui peut être trompeur. L’IEF ne se déroule pas uniquement à la maison, bien au contraire ! C’est une instruction ouverte sur l’extérieur. Les enfants sont au contact de personnes de tous âges et de tous horizons, ce qui n’est pas le cas à l’école. Pour les copains, il existe les réseaux de familles non-scolarisantes, les activités extra-scolaires, le centre aéré, les voisins… Les occasions ne manquent pas !

Pour aller plus loin

Je pourrais parler de ce sujet pendant des heures, tellement il y a de choses à dire !

Si vous êtes tenté.es par l’aventure, je vous conseille d’aller faire un tour sur les sites des associations IEF, comme « Les Enfants d’Abord », qui sont une mine d’informations, ou encore sur le blog « Les enfants avenir ». Vous y trouverez entre autres les démarches à effectuer et comment bien préparer les contrôles.

Je partage !

En complément, recevez gratuitement :
ACCUEILLIR UN BÉBÉ SLOW, MINIMALISTE
ET ÉCO-RESPONSABLE

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

LE GUIDE POUR LES PARENTS QUI VEULENT
ARRÊTER DE COURIR TOUT LE TEMPS

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

8 réflexions sur “Instruire ses enfants en famille, c’est (encore) possible !”

  1. Bonjour,
    Est-ce que vous savez si un enfant de 3 ans peut être gardé par une assistante maternelle ou dans une MAM s’il fait l’IEF (fait à la maison par les parents et non par l’ass mat bien sûr.) Après 3 ans (obligation scolaire) les enfants gardés sont considérés comme « périscolaires » mais s’ils ne vont pas à l’école, quand est-il? Avez-vous des témoignages ou conseils sur cette situation s’il vous plaît?
    Je vous remercie pour votre réponse.

    1. Bonjour, à ce jour, c’est possible oui ! A condition qu’il reste suffisamment de temps avec vous pour qu’il y ait une instruction.
      Le nombre de jours n’est pas défini et reste à l’appréciation de l’inspecteur lors du contrôle, si vous le mentionnez.
      Mon fils est gardé en MAM deux jours par semaine et cela ne pose aucun problème.
      Par contre, les aides de la CAF diminuent après 3 ans (à la rentrée où l’enfant est soumis à l’obligation d’instruction).
      Je ne sais pas encore ce qu’il en sera pour l’année prochaine par contre, les décrets d’application de la nouvelle loi devraient sortir début mars.

      J’espère que cela vous aide !

  2. BONGO BATA MBANGE

    Bonjour,
    J’aimerai savoir comment faire pour que ma fille puisse bénéficier de l’instruction en famille.
    Ma fille est née le 19 juin 2009, elle est en 5ème et voudrait sortir de l’éducation nationale qui inflige des mesures dites
    sanitaires qui fatiguent et font vivre les enfants dans la peur constante d’attraper le covid. Merci.
    Je suis en Seine-et-Marne.

    1. Bonjour, jusqu’à la fin de cette année scolaire, il suffit d’envoyer deux lettres en recommandé avec accusé de réception, dans les 8 jours qui suivent la déscolarisation : une à la mairie de votre domicile, l’autre au DASEN (éducation nationale). Vous trouverez les adresses sur le site Service Public. Vous trouverez des modèles de lettres sur les sites des associations d’IEF comme LED’A. Belle aventure en IEF !

  3. Merci pour ce résumé clair et précis sur la situation de l’IEF en France. J’accompagne des éducateurs dans leurs pratiques d’éducation par la nature et je constate que de plus en plus de parents en IEF sont en demande de méthodes éducatives pour accompagner leurs enfants dehors. Comme vous le dites, les familles en IEF mêlent différents courant éducatifs pour l’apprentissage, et c’est justement dans ce mélange que réside la richesse de l’éducation ! Et je vous rejoins aussi sur le fait qu’il y a une augmentation des demandes d’IEF… Signe sans doute du malaise au sein de l’institution… Travaillons ensemble pour une éducation des enfants bienveillante et naturelle !

    1. Oui tout à fait ! De plus en plus d’enseignants et de parents souhaitent transmettre ce lien à la nature, cette connexion au vivant, offrir autre chose aux enfants que des journées assis à écouter sans parler. Malheureusement l’éducation nationale peine à évoluer en ce sens… A nous d’être inventifs !

  4. Bonjour,
    Ton article est très intéressant. Je ne suis jamais passée par l’instruction en famille mais j’avoue que j’ai bien failli le faire pour ma plus grande qui est une HP. J’avais peur de ne pas être à la hauteur et finalement, les ennuis qu’elle avait se sont arrangés. Des fois, je me dis que j’aurais dû quand même car il lui reste, même à 22 ans, une fragilité que cette période lui a laissé.
    Merci pour les infos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page

Ne partez pas sans votre guide GRATUIT !

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

En complément, recevez gratuitement votre guide, au choix

Guides à télécharger

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

En complément, recevez gratuitement le guide de votre choix !

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

Voudriez-vous recevoir gratuitement un de ces guides ?

- J'arrête de courir tout le temps

- Accueillir un bébé slow, minimaliste et éco-responsable