Exemple de projet de naissance physiologique

Mon projet de naissance physiologique

Je partage dans cet article mon projet de naissance, celui que j’avais rédigé pour mon deuxième enfant, en 2019. Même si je prévoyais un accouchement à la maison (j’en parlerai dans un prochain article), j’avais écrit ce projet de naissance physiologique au cas où il y aurait un transfert vers l’hôpital. Il avait été relu par ma sage-femme. J’espère qu’il vous aidera à préparer le vôtre !

Note : les liens vers le site de la Fnac sont des liens affiliés, c’est-à-dire que si vous passez par eux pour acheter le livre, je toucherai une petite commission. Cela vous donne la possibilité de soutenir mon travail et de me permettre de continuer à vous proposer du contenu de qualité sur ce blog. Merci !

Comment j’ai rédigé mon projet de naissance

Après un premier accouchement très médicalisé et assez traumatique pour moi, je savais déjà bien ce que je ne voulais pas ! J’ai aussi beaucoup lu pendant ma deuxième grossesse, notamment les livres suivants, qui m’ont bien aidé à écrire mon souhaits pour cette deuxième naissance :

Enfin, les échanges avec mes deux sage-femmes et les séances de préparation à la naissance m’ont permis de peaufiner mes choix.

Si cet article vous plait, vous voudrez peut-être lire aussi Le mois d’or, un post-partum slow.

Ecrire son projet de naissance

Mon projet de naissance physiologique

Je souhaite un accouchement le plus naturel et physiologique possible, sans intervention médicales superflues, tant qu’il n’y a pas de danger avéré pour le bébé ou pour moi.

Le travail

Je souhaite pouvoir être mobile durant le travail, avec si possible un monitoring discontinu, sans perfusion d’eau glucosée (pose d’une voie veineuse si nécessaire).

Je souhaite pouvoir manger et boire pendant le travail.

Je ne souhaite pas avoir recours à la péridurale, et je compte sur l’équipe médicale pour me soutenir dans ce choix, en particulier pendant la phase de désespérance. Toutes les méthodes naturelles permettant de gérer la douleur sont en revanche les bienvenues !

Je souhaite autant que possible éviter l’injection d’ocytocine de synthèse

Je ne souhaite pas que la poche des eaux soit rompue artificiellement, sauf après accord de notre part.

Je souhaite conserver mes vêtements, plutôt que de mettre une blouse d’hôpital, je ne souhaite pas subir de lavement, ni de rasage et/ou désinfection de la vulve.

L’expulsion et l’accueil de bébé

Je souhaite choisir la position qui me conviendra pour l’expulsion : 4 pattes, accroupie, sur le tabouret de naissance… J’aimerais en particulier éviter la position gynécologique.

Dans la mesure du possible, je souhaite attendre de sentir la poussée réflexe pour commencer à pousser.

Je souhaiterais avoir des compresses chaudes au niveau du périnée au moment du passage du bébé pour le détendre. Je ne souhaite pas qu’on étire les muscles manuellement pour faciliter le passage.

Je ne souhaite pas subir d’épisiotomie.

Je ne souhaite pas que le personnel médical effectue de rotation de la tête du bébé pour faire sortir les épaules, sauf si cette intervention est absolument nécessaire pour sa santé (voir cet article de Happynaiss).

Si possible, nous souhaiterions une lumière tamisée pour l’arrivée de bébé. Je souhaiterais l’attraper moi-même pour le poser sur moi, ou, selon la position et les circonstances, que ce soit le papa qui l’accueille.

Nous souhaiterions que le cordon ait cessé de battre avant qu’il ne soit clampé.

La délivrance

Je ne souhaite pas avoir d’injection d’ocytocine pour la délivrance.

Je refuse qu’on tire sur le cordon ou qu’on appuie sur mon ventre pour décrocher le placenta.

Les premières heures après l’arrivée de bébé

Sauf en cas d’urgence pour le bébé, je souhaite le garder en peau à peau le plus longtemps possible et différer les premiers soins, afin de faire connaissance et de faciliter la mise en route de l’allaitement.

Nous refusons les biberons de lait artificiel ou d’eau glucosée.

Nous souhaitons attendre d’être à la maison pour donner le bain à bébé.

Si tout va bien, nous souhaiterions une sortie précoce, dès le lendemain de la naissance (suivi post-natal réalisé par une sage-femme libérale).

Allaitement

En cas de césarienne

Dans la mesure du possible, nous souhaiterions que le papa puisse être présent au bloc.

Il souhaite également avoir bébé en peau à peau dès que possible et jusqu’au retour de sa maman.

A vous maintenant d’adapter en fonction de vos souhaits ! Il est ensuite important d’en parler avec le personnel de la maternité avant le jour J, il pourront vous dire notamment s’il ya des choses qui ne sont pas envisageables pour eux.

Au moment de l’accouchement, la personne qui vous accompagnera devra malgré tout veiller au respect de vos souhaits, car même avec toute la bonne volonté du monde, les habitudes ont parfois la vie dure… C’est comme ça que lors de mon premier accouchement, le cordon a été clampé immédiatement, même s’ils étaient d’accord sur le principe d’attendre qu’il ait fini de battre. Mais ils l’ont fait par réflexe… 

Si vous avez des questions sur le pourquoi du comment d’un de mes souhaits, dites-le moi dans les commentaires, je vous répondrai avec plaisir !

Je partage !

En complément, recevez gratuitement :
ACCUEILLIR UN BÉBÉ SLOW, MINIMALISTE
ET ÉCO-RESPONSABLE

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

LE GUIDE POUR LES PARENTS QUI VEULENT
ARRÊTER DE COURIR TOUT LE TEMPS

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

7 réflexions sur “Exemple de projet de naissance physiologique”

  1. Bonjour, j’en ai fait un pour mon 2e enfantement aussi, qui ressemble à celui-ci. Mes différences étaient sur :
    – les compresses chaudes, les miennes étaient froides (proposées par la sage-femme) pour éviter la sensation de brûlure du fameux « cercle de feu » ;
    – la lumière tamisée dès mon entrée dans la salle de naissance puisque d’après Michel Odent et des récentes recherches, cela aiderait aussi à la production d’endorphines de la maman.
    J’ai eu la chance de vivre un merveilleux accouchement grâce à mon projet naissance et à la superbe sage-femme présente ce jour là qui connaissait parfaitement les accouchements physiologiques.

    1. Merci pour ton retour, c’est génial que tu aies pu avoir un accouchement comme tu le souhaitais.
      C’est ma sage-femme qui m’avait proposé les compresses chaudes pour assouplir mais pourquoi pas froides après tout, l’important c’est que ça fasse du bien !
      Exact pour la lumière, il me semblait l’avoir mis dans mon projet mais j’ai dû rêver !

  2. Article intéressant. Lors de notre première réunion préparatoire avec une sage femme et qu’elle nous a demandé si on avait un projet de naissance, on s’est regardé avec ma compagne en se demandant ce que c’était. On n’en avait jamais entendu parler 😅 Nous on voulait juste que ça se passe au mieux pour la maman et le bébé et avec le moins de douleur…

    1. Merci pour ton retour ! Tout le monde ne ressent pas le besoin de faire un projet de naissance, il n’y a rien d’obligatoire 😊

  3. Coucou Chloé,

    Comme à chaque fois tes articles sont très intéressants. Je n’ai pas encore acheté les livres dont tu parles dans cet article ni même regardé s’il s’agissait des mêmes présentés dans ton live mais je me demandais si tu savais m’éclairer sur le clampage du cordon une fois qu’il a arrêté de battre. En quoi est-ce mieux? Je n’avais jamais entendu cela et je suis vraiment curieuse.
    Merci d’avance de ta réponse et encore merci pour tes partages.

    1. Bonjour Stéphanie, le clampage tardif du cordon permet le transfert d’un maximum de sang du placenta vers le bébé. Il fait le plein de globules rouges et de fer. Cette pratique est recommandée par l’OMS. Et tant que le placenta n’est pas décollé, il y a encore des échanges avec la mère, ce qui permet une transition plus douce pour le bébé, cela lui laisse le temps de s’adapter à la vie extérieure 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page

Ne partez pas sans votre guide GRATUIT !

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

En complément, recevez gratuitement votre guide, au choix

Guides à télécharger

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

En complément, recevez gratuitement le guide de votre choix !

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue. En vous inscrivant ici vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcast et autres conseils, pour vous accompagner vers un mode de vie slow en famille. Voir mentions complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

Voudriez-vous recevoir gratuitement un de ces guides ?

- J'arrête de courir tout le temps

- Accueillir un bébé slow, minimaliste et éco-responsable