10 idées pour réduire sa charge mentale

10 idées pour réduire sa charge mentale

C’est quoi déjà, la charge mentale ?

La charge mentale, ce sont toutes ces petites choses du quotidien auxquelles on pense sans arrêt, encore plus quand on est parents : racheter de l’huile d’olive, prendre rendez-vous chez le dentiste pour le contrôle annuel, changer les draps, racheter des pantalons au petit dernier qui a pris 3 cm en un mois, déposer les livres en retard à la médiathèque, ne pas oublier la réunion de parents, préparer la fête d’anniversaire de la grande, changer l’ampoule de la salle de bains qui a grillé…

Comme le décrit si bien la dessinatrice Emma, dans sa bande-dessinée virale de 2017, cette charge mentale est encore aujourd’hui portée en majorité par les femmes. (Messieurs, ce n’est pas contre vous, et heureusement il y en a de plus en plus qui prennent leur part de charge mentale, hein ! Mais les résultats des études sont formels…). A la longue, la charge mentale pèse lourd sur notre santé mentale : stress, anxiété, insomnies, tensions dans le couple et avec les enfants… et peut parfois conduire jusqu’au burn-out.

La charge mentale « écologique »

Et si en plus, comme moi, vous essayez de réduire votre impact sur l’environnement par un mode de vie « écolo-zéro-déchet », vous avez peut-être constaté que la charge mentale a une fâcheuse tendance à augmenter : penser à prendre les sacs à vrac, refaire de la lessive maison, chercher des bottes en caoutchouc sur Le Bon Coin… Pas super motivant !

Courses zéro-déchet

Mes astuces pour faire baisser la charge mentale

Heureusement, on peut diminuer drastiquement notre charge mentale, tout en respectant la planète. Faire de notre transition écologique l’occasion de remettre à plat ce qui se passe dans notre tête et dans notre maison.

Voilà ci-dessous les astuces que j’ai adoptées chez moi pour m’alléger l’esprit au quotidien et gagner en sérénité :

1. S’observer et noter

Comme le conseille la psychiatre Aurélia Schneider, auteure du livre « La charge mentale des femmes », il est intéressant de commencer par faire une « did-it list ». Une quoi ? Une « did-it list », c’est à dire exactement le contraire d’une « to-do list » : noter précisément tout ce qu’on fait / ce qu’on gère au quotidien. Et ça peut être un sacré choc de réaliser les aberrations de nos tâches quotidiennes.

2. Lâcher prise et simplifier

Lâcher prise, c’est apprendre à se libérer des injonctions sociales : être une bonne épouse, une bonne mère, une femme active parfaite, une écolo sans failles… A vouloir trop bien faire, on s’épuise physiquement et moralement. Est-ce que c’est vraiment indispensable de passer l’aspirateur 3 fois par jour ? Est-ce que les T-shirts ont vraiment besoin d’être repassés en hiver ? Et au pire, si on ne le fait pas, qu’est-ce qu’il va se passer ? Quelles seront les conséquences dans un an, dix ans ? Bien sûr, nous avons chacune nos propres limites. À nous de voir sur quoi nous pouvons lâcher du lest.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Accoucher chez soi : pourquoi, comment ?

3.Faire le tri

Une tâche urgente n’est pas forcément importante, et vice-versa. Pour faire le tri dans nos tâches et mieux les prioriser, on peut utiliser un outil très pratique, qui porte le doux nom de « matrice d’Eisenhower ». Les tâches sont traitées dans cet ordre :

Matrice d'Eisenhower

4. Dialoguer

Ce n’est pas toujours possible, notamment pour celle.eux qui vivent seul.es avec leurs enfants. Mais si vous êtres deux adultes sous le même toit, il est absolument indispensable de discuter ensemble de la charge mentale pour pouvoir la répartir au mieux. Je dis bien « répartir la charge mentale » et non pas « répartir les tâches ménagères », qui sont deux choses bien différentes. Chacun doit être le « chef de projet » d’une tâche ou d’un domaine. Il ne s’agit pas seulement de déléguer, mais aussi de penser à réaliser la tâche, pour « faire tourner à deux » la maison.

Pour aborder le sujet, les outils de la Communication Non Violente peuvent être d’une grande aide : employer le « je » pour parler de ses ressentis et de ses besoins, plutôt que le « tu », qui accuse et culpabilise. Les échanges seront beaucoup plus sereins et constructifs.

5. Choisir des outils efficaces pour alléger sa charge mentale

  • Une application de « to-do list », simple et pratique. Pour ma part, j’utilise « Todoist », dont la version gratuite est déjà très complète. Il est possible d’inclure des tâches récurrentes et de les classer dans différents « projets ». Les listes peuvent être partagées avec d’autres personnes et synchronisées sur plusieurs appareils. Sinon, la version papier est toujours possible, mais moins pratique à avoir toujours avec soi.
  • Un calendrier partagé, sous forme numérique ou à l’ancienne, affiché dans la cuisine. L’application FamilyWall est très bien pour ça. Elle permet aussi de gérer des listes de courses, et des emplois du temps. Sinon, il est aussi utile d’afficher les emplois du temps dans la maison pour avoir d’un coup d’oeil qui fait quoi et quel jour.
  • Une application ou un carnet de prise de notes, pour noter tout ce qui nous vient un peu tout le temps : idée de lieu pour les prochaines vacances, idées de cadeaux pour Noël…

6. Se mettre au minimalisme responsable

Le minimalisme consiste à se libérer des objets inutiles. Plus on possède de choses, plus on doit s’en occuper : les chercher, les ranger, les nettoyer, les entretenir, les réparer… Le best-seller « La Magie du Rangement » de Marie Kondo donne une méthode pour désencombrer son chez-soi. Trier, donner ce qui peut l’être et jeter ce qui ne peut plus servir. Acheter moins et mieux permet de réduire sa charge mentale.

D’ailleurs, vous voudrez peut-être lire aussi cet article : Maison minimaliste : 5 appareils que je n’ai pas et comment je m’en passe ?

Minimalisme pour réduire la charge mentale

7. Mettre en place des routines

Les routines permettent de créer des automatismes, des choses qu’on fait sans même y penser. Et du coup, si on n’y pense pas, cela n’alourdît pas notre charge mentale. CQFD. Les routines peuvent concerner le ménage, le rangement, la cuisine, les courses… un peu tout ce qui revient régulièrement. Pour l’entretien de la maison, la méthode Flylady peut convenir à certaines.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Qu'est-ce que le mouvement Slow ?

Les routines fonctionnent aussi très bien avec les enfants : routine du matin, routine du soir… Elles peuvent être affichées dans la chambre. Chez nous, elles ont vraiment facilité le quotidien !

8. Faire des listes

Courses, bagages à emporter pour les vacances, idées cadeaux pour Noël, liste de menus par saison… Les listes permettent de « sortir de sa tête » toutes sortes d’informations et de préoccupations. L’idéal est de les avoir toujours à portée de main pour ajouter un élément ou les consulter n’importe quand. Cela permet aussi d’éviter les oublis et de devoir retourner faire des courses parce qu’on a oublié les oeufs ou de racheter de la crème solaire parce qu’on l’a zappée en faisant notre valise pour les vacances à la mer.

9. Oser dire « non »

Peur de décevoir, de vexer, d’être rejeté…, savoir dire « non » est loin d’être facile pour beaucoup d’entre nous. Quand nous sommes sollicités, nous avons tendance à répondre « oui » de manière un peu automatique, sans vraiment nous demander si nous avons le temps et l’envie de rendre ce service, d’accepter cette invitation ou ce nouveau projet. Et toutes ces tâches nous ajoutent un stress et une charge mentale supplémentaire. Oser dire non, c’est savoir s’écouter et prendre soin de soi. 

Prendre du temps pour soi

10. Prendre du temps pour soi

Méditer, faire du sport, prendre un bain, lire un bon roman… Ces moments sont les premiers à être sacrifiés quand le temps manque. Et pourtant, nous en avons besoin pour faire baisser le niveau de stress, prendre un peu de hauteur, respirer. Toute la famille profite des bénéfices, en plus ! Une astuce : planifier ces moments dans son agenda et les considérer comme des rendez-vous importants. Ils le sont vraiment. Pour aller plus loin, vous pouvez télécharger gratuitement le guide “Je ralentis !” pour les parents qui veulent arrêter de courrir tout le temps ou bien lire 25 idées pour prendre soin de soi quand on est parent.

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout, n’hésitez pas à le partager à vos proches qui pourraient en avoir besoin !

Je partage !

En complément, tu peux recevoir gratuitement :

100 IDÉES DE MÉTIERS SLOW

100 idées de métier slow

GUIDE GRATUIT À TÉLÉCHARGER

100 idées de métier slow

8 réflexions sur “10 idées pour réduire sa charge mentale”

  1. Coucou
    Et merci pour ton article
    J’avoue ici dans le passé, je me créé trop de charge mental (bon je dis pas que j’en ai plus hein? Mais je travaille à ce que ça me porte moins préjudice 😉)
    Ici, j’avais commencé par un bullet journal (bon au final je me suis rabattu sur un agenda avec 3 priorité par jour que je couple avec Trello)
    Pour le lâcher prise et la liste de chose a faire, j’utilise beaucoup la phrase « fait vaut mieux que parfait » (enfin peut-être plus pour la partie procrastination d’ailleurs 😉)
    Oser dire non effectivement c’est un grand sujet aussi, mais je commence petit à petit à m’améliorer sur ça 😉
    Et prendre du temps pour moi aussi d’ailleurs et ça fait un bien fou quand on commence à le mettre régulièrement en place.
    Je souhaite d’ailleurs à tout le monde de trouver tout cet équilibre pour une vie moins stressante 😉
    Oups et je m’arrête là car j’ai un peu trop bavardé cette fois 🙈
    Bonne soirée 😊

  2. Merci pour cet article sur la charge mentale. Certains conseils peuvent sembler évident et pourtant c’est tellement difficile le lâcher prise. Je vous rejoins entièrement sur l’intérêt de mettre en place des routines pour faciliter son quotidien. J’ai même publié un article sur ce sujet sur mon blog 😉

  3. L’idée de la did-it list est géniale! Pour le reste, malheureusement c’est difficile pour moi de lâcher prise, parce que les injonctions sont devenues des tocs pour moi, j’ai besoin de faire tout ces trucs du quotidien sinon c’est source de stress pour moi…

  4. 10 astuces toutes plus utiles les unes que les autres. Merci pour ces idées. Moi j’aime bien si il fallait en choisir une le lacher prise qui va avec la matrice d’eisenhower lacher un peu ce qui n’est pas important et ce qu’on se met comme obligations !

  5. Le sujet est clairement cerné et les solutions apportées très pragmatiques. Je ne connaissais pas la méthode FlyLady 😉
    Pour ma part, il ne reste que le désencombrement à traiter… Qu’est-ce qui a fait que tu ais pu le mettre en place?

    1. J’ai déménagé plusieurs fois ces dernières années, ça a beaucoup aidé ! Et sinon, les livres de Béa Johnson (Zero Waste) et Marie Kondo ont aussi été un déclic dans cette démarche vers le minimalisme 😊. Je ne regrette pas du tout d’avoir désencombré, je trouve que ça aide à avoir les idées plus claires !

      1. Je le vois bien quand c’est jour de grand ménage… On se sent tellement mieux après et les idées sont plus claires… c’est tout simple !
        Je vais voir si avec les auteures que tu mentionnes je peux avoir ce déclic car les déménagements j’en ai eu aussi mais ça n’a pas suffit ;-p

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page

TU VEUX ARRÊTER DE COURIR TOUTE LA JOURNÉE ? Je t'offre mon livre numérique "JE RALENTIS !", pour retrouver une vie de famille zen et joyeuse.

TU VEUX ARRÊTER DE COURIR TOUTE LA JOURNÉE ?

Pour te remercier de ta visite, je t’offre mon livre numérique :

“JE RALENTIS !”

Tu vas apprendre comment :