Le mouvement slow, qu’est-ce que c’est ?

Nous vivons dans un monde où tout va vite. A l’heure de la restauration rapide et de la fast fashion, de l’hyperconnexion et du tourisme de masse, nous sommes habitués à tout avoir tout de suite :  livraison en 24h, Paris-New York en 6h, repas tout-prêts commandés sur Uber Eats… Nous consommons à toute vitesse et toujours plusEt si on choisissait de ralentir un peu pour vivre mieux et préserver la planète ? Le mouvement Slow ou Slow Life est une réponse simple à cette course effrénée : donner un grand coup de frein pour prendre le temps de vivre.

Surtout que ce rythme infernal n’est pas sans conséquences pour nous et pour l’environnement. Stress, burn-out, dépression et maladies chroniques n’ont jamais été aussi présents qu’à notre époque. La planète surchauffe et la biodiversité s’effondre.

Alors, prêts à lever le pied ? 

Selon une étude de 2016, plus de 8 Français sur 10 pensent que le rythme de vie dans la société actuelle est trop rapide et expriment le désir de ralentir (Modes de vie et mobilité, une approche par les aspirations, l’ObSoCo (Observatoire Société et Consommation) et Forum Vies mobiles, 2016)

Petit historique du mouvement slow

Le mouvement « Slow » trouve ses racines en Italie dans les années 1980, lors de manifestations contre l’ouverture d’un McDonald’s à Rome. Carlo Petrini, journaliste gastronomique, fonde alors le mouvement « Slow Food », en opposition au « fast food ».

Au cours des années suivantes, le mouvement s’amplifie et s’étend à tous les domaines de la vie : management, tourisme, mode, éducation, cosmétique, urbanisme, et même sexe. Ce phénomène a pris une telle ampleur qu’on ne peut le réduire à un simple effet de mode.

Les grands principes de la « Slow Life »

Traduit en français par « ralentir », le mouvement « Slow » invite à lever le pied pour vivre l’instant présent et revenir à l’essentiel. Prendre du temps pour soi, partager de bons moment avec ses proches, se reconnecter à la nature, consommer moins et mieux, bien manger, savourer les petits bonheurs du quotidien.

Vivre la « Slow Life », c’est reprendre les rennes de sa vie : redéfinir ses priorités et ses aspirations, trouver son propre équilibre. Il s’agit d’une transformation profonde de ses habitudes de vie pour mieux prendre soin de soi, des autres et de la planète.

Reprendre le pouvoir sur son temps avec le mouvement slow

Eloge de la lenteur ou apologie de la flemmardise ?

« Ralentir » ne veut pas dire paresser, mais plutôt choisir de faire en priorité ce qui est essentiel pour nous. Privilégier la qualité à la quantité. Re-synchroniser notre vitesse avec celle de la nature et cesser de vouloir « remplir notre emploi du temps » pour éviter de s’ennuyer.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  8 avantages de l'école à la maison

Comme le décrit Carl Honoré dans son livre « Eloge de la lenteur », il s’agit de trouver le « tempo giusto » : le rythme qui nous convient, pour atteindre un bon équilibre. Allez vite quand c’est nécessaire, mais ne pas garder le pied sur l’accélérateur en continu.

Le mouvement slow se décline dans tous les domaines

Slow Food

Le mouvement Slow Food initié par Pietro Petrini en Italie est aujourd’hui mondial et organisé sous forme d’association à but non-lucratif. Il s’oppose au fast food et à la « malbouffe » en général, en définissant une alimentation de qualité basée sur 3 critères : bonne, propre et juste.

Sauvegarde de l’environnement, préservation de la biodiversité et juste rémunération des producteurs font partie de ses fondements. Le mouvement Slow Food lutte aussi pour la préservation de la diversité des cuisines à travers le monde.

Slow Cosmétique

Le nom « Slow Cosmétique » a été inventé par Julien Kaibec, auteur du livre « Adoptez la Slow Cosmétique ». C’est aujourd’hui à la fois une association à but non-lucratif et un label qui défendent une démarche écologique et éthique dans le domaine de la cosmétique. Elle vise à promouvoir un mode de consommation naturel, sain et raisonnable de la cosmétique.

L’association gère un site de vente des produits labellisés « Slow-cosmetique » pour faciliter leur mise à disposition pour tous.

Vous voudrez peut-être lire aussi mes articles “Des produits sains dans ma salle de bain” et “Quels produits toilettes naturels et sains pour bébé ?”

Slow cosmétique

Slow Management ou Slow Business

Né en 2004 aux Etats-Unis, le « Slow Management » s’oppose au fast management du toujours plus toujours plus vite, au détriment de la santé des salariés et de l’environnement.

Il se fonde sur des pratiques managériales favorisant le bien-être et l’épanouissement humain au sein de l’entreprise, ainsi que sur des engagements éthiques et environnementaux.

Plus développée outre-Altantique, cette tendance gagne du terrain en Europe également.

Slow Parenting

Dans notre rythme de vie à 100 à l’heure, nos enfants essayent de suivre tant bien que mal. Avec eux aussi nous tendons trop souvent vers le « toujours plus », en les gavant d’activités, de jouets, d’informations, sources de stress au quotidien.

Le « Slow Parenting », né aux USA, propose de s’extraire de cette course infernale pour laisser aux enfants « le temps d’être des enfants ». Les laisser pratiquer le jeu libre et s’ennuyer pour favoriser le développement de l’imaginaire et de la créativité, nécessaires à la construction de l’enfant. Passer du temps de qualité en famille, être dans l’instant présent. Pour éviter aussi qu’un jour, le réveil ne sonne et qu’on se rendre compte que les enfants ont grandi sans qu’on en ait profité.

Slow Tourism

Dans la même lignée, le “Slow Tourism” consiste à prendre son temps pour voyager et à être pleinement présent, pour mieux se déconnecter et se ressourcer. Il invite à passer du temps dans la nature, à privilégier les rencontres et les expériences et à savourer les produits locaux, tout en limitant son impact écologique.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les accessoires de ma salle de bain minimaliste et zéro-déchet

Cittaslow

Des “slow citta” (« villes lentes ») on commencé à voir le jour en Italie en 1999. Désormais, le réseau Cittaslow regroupe plus de 270 villes dans le monde, qui respectent une grille de 70 critères comme la création d’espaces verts, l’encouragement de la mobilité douce, la mise en valeur du patrimoine ou encore la réduction de la pollution lumineuse.

Slow Sex

Selon Diana Richardson, auteure de « Slow Sex, faire l’amour en conscience », le secret d’une sexualité épanouissante et intense est la lenteur. Il s’agit d’oublier la pression de la performance et la course à l’orgasme. Le “Slow Sex” vise à se reconnecter avec ses sensations grâce à 3 grands principes : être dans le moment présent, revenir au corps vécu de l’intérieur, être détendu. Pourquoi ne pas plutôt focaliser sur le chemin que sur l’objectif ?

Slow Fashion

Apparue dans les années 1990, la “Slow Fashion va à contre-courant du consumérisme de la fast fashion aux conséquences sociales et environnementales désastreuses : conditions de travail épouvantables, surconsommation de ressources et pollution.

La “Slow Fashion”, elle, utilise des matières à faible impact environnemental, fabrique les vêtements en respectant les minima sociaux et s’engage dans une production raisonnée.

Si vous aussi, vous voulez lâcher un peu l’accélérateur pour gagner en qualité de vie, pour vous et votre famille, n’hésiter pas à télécharger le guide “Je ralentis” que j’ai écrit pour aider les parents qui veulent arrêter de courir tout le temps. J’espère qu’il saura vous accompagner dans votre démarche de tortue (ou d’escargot, c’est comme on veut !).

Je partage !

En complément, tu peux recevoir gratuitement :

100 IDÉES DE MÉTIERS SLOW

100 idées de métier slow

GUIDE GRATUIT À TÉLÉCHARGER

100 idées de métier slow

8 réflexions sur “Qu’est-ce que le mouvement Slow ?”

  1. Ping : ET UN JOUR... J'AI DÉCIDÉ DE FAIRE LA TORTUE Résumé et avis - Nathalie Desanti

  2. Cette article résume très bien ce qu’est le mouvement slow. Nous partageons justement les valeurs de ce mouvement. C’est pour cela que nous avons pour projet de vivre dans un véhicule aménagé, de partir à la découverte du monde tout en prenant le temps de vivre chaque moment (le slow travel). Nous avons besoin d’un retour à la nature, un retour au source, un changement de vie et de mode de consommation. En tout cas, merci pour cet article, grâce à toi nous avons découvert ce qu’est le Cittaslow, nous trouvons le concept génial.

  3. Je ne connaissais pas ce mouvement, mais je suis en accord à 200% avec ces principes! Merci d’aborder cette manière de voir le monde, c’est important, surtout dans cette société qui rend de plus en plus malade.

  4. Un article très interessant, même si pour moi le mouvement slow ce n’est pas un nouveau mouvement, mais plutôt un retour aux sources. Et qui d’ailleurs pour certains n’a jamais cessé d’exister. C’est aussi lié à l’education (je ne me suis jamais par exemple reconnu dans le parent qui assome ses enfants d’activités, ni l’enfant les subissant d’ailleurs). Cela me gène parfois que cela soit considéré comme 1- d’un mouvement et de 2 quelque chose de nouveau/récent, comme une grande découverte (dire par ex que le slow parenting est né aux US, ce n’est en fait valable que pour les US et que pour une certaine classe sociale. Donc en oubliant/niant les pratiques similaires dans les autres pays du monde et les différences de classe sociales/éducations).
    Sur le fond je suis tout à fait d’accord sur le message véhiculé : ralentir, apprécier l’instant présent, faire attention à sa consommation quelle qu’elle soit, et apprécier l’ennui.

    1. Bonjour Aude, et merci d’avoir pris le temps d’écrire ce long commentaire. Je partage effectivement cet avis, notre vision est souvent trop “occidento-centrée”. Tout comme Christophe Colomb n’a pas “découvert” l’Amérique, les américains n’ont pas découvert le “slow parenting”, ils ont donné un nom à des pratiques bien plus anciennes.

  5. Super article! Je n’avais aucune idée qu’il existait des cittaslow! Je vais de ce pas lire ton article sur le défi des 10 nouvelles habitudes car après cette période de rentrée, de bonnes idées pour ralentir ne sont pas de trop! Merci encore!

    1. Merci Sophie, j’espère que mon défi t’apportera des idées pour mieux vivre l’instant présent en famille !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page

TU VEUX ARRÊTER DE COURIR TOUTE LA JOURNÉE ? Je t'offre mon livre numérique "JE RALENTIS !", pour retrouver une vie de famille zen et joyeuse.

TU VEUX ARRÊTER DE COURIR TOUTE LA JOURNÉE ?

Pour te remercier de ta visite, je t’offre mon livre numérique :

“JE RALENTIS !”

Tu vas apprendre comment :